Bienvenue sur le site officiel de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

Oraison funèbre de Jean Louis Démelin lors des obsèques de Barthélémy Carrère

Barthélémy Carrère s’en est allé. À 92 ans il vient de nous quitter dans la plus grande des sérénités sans nulle souffrance ni sans avoir perçu cette finalité. Il s’est éteint comme il a vécu, tel un homme paisible, discret loin de tout tourment, si près des siens. Il s’est éteint aussi sur cette douce terre cerdane qui l’a vu naître. C’est vrai que ce Cerdan de soc i d’Arrels vouait à sa montagne catalane et plus particulièrement à son village d’Odeillo une dilection extrême. Disons que ce pur odeillanais, né dans ces murs, pur et fier enfant du pays, avait traversé sa vie à échanger le quotidien de notre communauté. Pourquoi l’aurait il quittée puisqu’ici son bonheur l’accompagnait indéfiniment ?
Agriculteur comme ses parents, il connaissait en détail les aléas de la profession, ceux du climat comme ceux des incertitudes économiques. Je vous laisse imaginer les rudesses de la noble activité au siècle dernier... fallait-il être aussi courageux qu’entreprenant ? Sans jamais défaillir Barthélémy Carrère tiendra le cap. Marié à Rosette, ils élèveront sous ces mêmes valeurs leurs quatre enfants Annie, Danielle, Jean-Luc et Christine.
Pour autant Barthélémy est toujours imprégné de la ruralité odeillanaise, pompier volontaire sous le commandement de Marcel Puig, il s’investit dans la vie associative et demeure un chasseur passionné au chien courant. Tous les prétextes sont bons pour croiser cette montagne chérie. Un temps, il viendra même aider monsieur le curé à sonner les cloches de notre église saint Martin!
 
En 1967, il crée une épicerie et intègre ainsi les rangs d’un dynamique commerce local. À cette époque ils sont près d’une quinzaine à animer les rues d’Odeillo. Rappelez-vous, il y avait épiceries, boucheries, cafés, restaurants, hôtels, quincailler, boulangers, menuisiers, peintres...
Le cœur d’Odeillo battait de mille vibrations. Barthélémy Carrère était de ces commerçants indéfectibles à œuvrer pour la prospérité du village et le bien-être de ses habitants. En bon cerdan, il était un têtu irréversible. Lui faire changer d’avis relevait de l’exploit. Finalement son entêtement était devenu qualité. Vous qui êtes Cerdans, vous ne pouvez affirmer le contraire !
En cet instant planent tristesse et souvenirs à l’évocation d’une douloureuse absence qui se dessine. Mais très vite l’image d’un personnage attachant, généreux, accroché à son terroir, à son jardin et surtout à sa famille, très vite cette image va estomper nos larmes. Très vite notre admiration s’apprêtera à reprendre le dessus. Cet instant justement apparaît propice pour confier aux huit petits enfants et quatorze arrière-petits-enfants de Barthélémy Carrère combien leur papy a su porter très haut les valeurs du bonheur. Puissent-ils s’inspirer de ce formidable héritage avec fierté et reconnaissance ? Sûr que pour eux, Barthélémy Carrère restera immortel.
 
Odeillo, le 12 octobre 2018
Haut de page