Imprimer

Samedi L’Urban Ski va souffler le show à Perpignan Avec cinq semi-remorques de neige !

Annulé en décembre pour manque de neige, c’est ce week-end que se déroule la seconde édition de l'Urban Ski en centre-ville de Perpignan. 

L’Urban Ski et les athlètes du cru de Font-Romeu Pyrénées 2 000 reviennent sur l’avenue Général-Leclerc pour une démonstration de ski freestyle en plein centre-ville qui reste hors du commun puisque les équipes d’organisation notamment menées par l’Agence Pyrénées Méditerranée Développement (PMD) doivent acheminer des tonnes de neige sur 90 km.

L’an dernier, l’Urban ski a connu la pluie ce qui avait considérablement endommagé et alourdi la poudreuse. Cette année, 140 m3 de neige sont acheminés des sommets, soit deux fois plus que l’an dernier. Une quantité conséquente qui nécessite cinq semi-remorques pour assurer le trajet. "La ville de Perpignan voulait quelque chose d’encore plus spectaculaire que l’an dernier, c’est pourquoi nous avons pris plus de neige. Mais cela nous permettra également de pouvoir tenir face au soleil. Avec 140 m3, cela devrait largement aller", détaille Thibaut Razeyre, co-fondateur de l’agence PMD.

Autre changement technique, cette année, pour économiser de la blanche, les bosses seront réalisées à base de bottes de foin. Côté spectacle, les amateurs devraient être satisfaits puisque ce sont désormais deux téléskis qui entraîneront les athlètes. "À la demande des commerçants de l’avenue Leclerc, nous avons également changé le sens de la piste car les gens se concentrent souvent sur la réception du saut plutôt que sur le départ", poursuit Thibaut Razeyre.

Une grosse installation technique donc qui oblige au blocage d’une partie de l’avenue Général-Leclerc des locaux de France bleu Roussillon jusqu’au Ben Aqui, dès 6 heures du matin et jusqu’à la même heure le dimanche.

"La neige arrivant vers 7 heures, nous devons tout installer dans la foulée. L’an dernier, nous avions terminé aux alentours de 15 heures mais samedi nous aurons deux fois plus de neige",
L’an dernier, de nombreux curieux se sont pressés sur l’avenue afin d’assister à l’inédit spectacle. Si les bars et restaurants de l’avenue en profitent forcément, l’organisateur assure que les retombées médiatiques sont conséquentes. "L’évènement a été très partagé sur les réseaux sociaux. C’est un modèle qui n’existe pas ailleurs donc c’est un vrai plus pour la ville de Perpignan mais aussi pour nos stations de montagne ». Le tout pour un coût total avoisinant les 20 000 voire 25 000 € mais "largement financé par les partenaires".

Pour la neige, il faudra donc sortir les moufles et les gants. Quant aux 17 degrés, il ne restera qu’à trouver de quoi se rafraîchir !