Bienvenue sur le site officiel de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

URSSAF DISPOSITIF D’ACCOMPAGNEMENT SUITE FERMETURE RN 116

La fermeture de la RN 116 dans le département des Pyrénées-Orientales risque d’avoir une conséquence certaine sur les communes liées à cet axe important, les services de l’Urssaf Languedoc-Roussillon se mobilisent pour accompagner leurs publics lors de cet événement extérieur et imprévisible.
 
Des mesures spécifiques et adaptées pour le paiement des charges sociales des prochaines échéances sont proposées avec l’octroi de délais (échelonnement de paiements), et d’une remise exceptionnelle des majorations et pénalités de retard sur les périodes ciblées.
Pour les travailleurs indépendants, il est également possible de demander une anticipation de la régularisation annuelle afin d’obtenir un recalcul des cotisations cohérent avec la santé de l’entreprise, et d’obtenir un nouvel échéancier de paiement des cotisations provisionnelles.
Les employeurs et professions libérales peuvent se connecter à leur espace en ligne sur urssaf.fr et signaler leur situation via la rubrique : « Une formalité déclarative »/ « Déclarer une situation exceptionnelle ». Il est également possible de joindre l’Urssaf par téléphone au 3957. (0,12€ / min + prix appel).
 
 
 
 
 
 
 
 
 
RN116 : les entreprises de Cerdagne et Capcir seront aidées
Extrait de l'Article paru dans l'Indépendant du 11 février 2020

Suite à la fermeture de la principale route conduisant vers les hauts cantons, des dispositifs de solidarité ont été mis en place dans l'urgence pour les entreprises du secteur. 

"On ne pouvait pas ne pas réagir et laisser les entreprises dans cette situation". Bernard Massas, président du conseil d'administration de l'Urssaf Languedoc-Roussillon le confirme : le tissu économique et social de la Cerdagne et du Capcir va être épaulé suite à la rupture des voies de circulation de la 116

"La fermeture de la route risque d'avoir une conséquence certaine sur les communes liées à cet axe important. Nous proposons ainsi des mesures spécifiques et adaptées pour le paiement des charges sociales des prochaines échéances", détaille celui qui préside également la Confédération des petites et moyennes entreprises des Pyrénées-Orientales (CPME 66).

"Concrètement, cela va se traduire par l'octroi de délais via des échelonnements de paiements et d'une remise exceptionnelle des majorations et pénalités de retard sur les périodes ciblées. Pour les travailleurs indépendants, il est également possible de demander une anticipation de la régularisation annuelle afin d'obtenir un recalcul des cotisations cohérent avec la santé de l'entreprise". 

Ainsi, les employeurs ou travailleurs indépendants ayant subi une perturbation majeure de leur activité sont invités à se rapprocher de l'Urssaf afin que la solution la plus adaptée soit trouvée. Ces demandes qui concernent 37 communes identifiées seront traitées selon l'organisme "de manière prioritaire". 

Les impôts et Pôle emploi doivent emboîter le pas

Toujours est-il que les organisations professionnelles sont sur le pied de guerre afin d'anticiper toutes les conséquences directes et indirectes de la fermeture de la 116 pour l'économie du haut canton. "Pour les entreprises et notamment celles travaillant dans le bâtiment, on a des craintes sur l'approvisionnement. Ce serait regrettable que les sociétés soient obligées de s'alimenter en matières premières de l'autre côté de la frontière", précise Laurent Maturana, président de la fédération du BTP 66.

Fédération du BTP 66@FFBTP66
Suite à la fermeture de la @LaurentMaturana a sollicité Bernard Massas, Président de afin d’aider les entreprises des Hauts Cantons qui éprouveraient des difficultés économiques !
La Fédération toujours à vos côtés !
 
Voir les autres Tweets de Fédération du BTP 66

"C'est toute l’économie du département qui est pris à défaut", souligne ce professionnel du bâtiment. "La conjoncture est déjà difficile et nous en appelons aux représentants de l'État afin que le haut du département reprenne une vie normale d'un point vue social et économique". 

Bernard Massas et Laurent Maturana appellent également "les services des impôts et de Pôle emploi à suivre l'exemple en installant une cellule de crise dans les plus brefs délais afin de résoudre ce problème territorial. Il faut pouvoir anticiper les difficultés à venir notamment les situations de chômage partiel".

Julien Marion

 

 

Haut de page