Imprimer

LES MONTAGNARDS SE MOBILISENT POUR SAUVER LEUR SAISON

10 DSC6714Les professionnels de la montagne et les élus se sont retrouvés ce matin place des Comtes de Cerdagne pour manifester leur volonté de préserver l'ensemble des corps de métiers et des emplois. La décision de fermer les remontées mécaniques aura des conséquences économiques, sociales et humaines désastreuses pour notre territoire.
 
Supportés par une foule inquiète mais déterminée à lutter, relayant la voix indignée de tous les montagnards, les élus se sont exprimés devant les journalistes afin de se faire entendre au-delà de nos hauts plateaux.
« Les vacances de Noël représentent 20 à 25 % du chiffre d’affaire de la saison et avoir les remontées mécaniques fermées alors que les citadins s’entassent sans retenue dans les transports en commun est dénué de fondement logique », ont déclaré le Maire de Font Romeu, Alain Luneau, Jacky Coll de Bolquère, Pierre Blanqué Maire de Saint Pierre et Alain Bousquet Maire d’Eyne.
Avec incompréhension et désarroi ils ont rappelé que cette annonce est une double peine pour nos stations qui ont déjà souffert de la fermeture de la RN116 l'hiver dernier alors que l’enneigement était exceptionnel. Et que dire de l’arrêt brutal de la saison mi-mars ! 
C'en est trop pour les montagnards qui, après cette forte mobilisation, ne baisseront pas les bras, croyez-le !
 
31 DSC6735Discours d’Alain Luneau, Maire de Font Romeu, ancien Directeur d’Altiservice :
 

"Mesdames et Messieurs les Montagnards, chers amis, chers élus qui m’ont rejoint et que je remercie,

J’excuse l’absence de Pierre Bataille obligé ailleurs et de tout cœur avec nous

Le président de la république, après quelques espoirs laissés par le Premier Ministre, a pris sans attendre, la décision de fermer les stations de ski, ou plus exactement les remontées mécaniques, pour cause de Covid 19.

Comme tous les élus et professionnels de la montagne, nous sommes parfaitement conscients et responsables des risques sanitaires, nous l’avons déjà démontré. Nous sommes parfaitement capables de mettre en place des protocoles sanitaires et nous nous sommes engagés à pratiquer des tests antigéniques, en station.

Nous nous battons parce que l’enjeu et économique est énorme. Nous nous battons parce que les vacances de Noel représentent 30 pour cent voire plus du chiffre d’affaire qui se réalise seulement en 4 mois

Il faut savoir que ce sont tous les partenaires qui constituent une station qui sont impactés, qu’ils soient publics ou privés. C’est la coordination de tous ces partenaires qui contribue au bon fonctionnement d’une station. Les recettes privées contribuent dans d’importantes proportions au financement public au travers de la fiscalité, et les pouvoirs publics investissent pour l’entretien et la modernisation des domaines qui font vivre les entreprises locales et garantissent les emplois.

On nous oppose le risque de saturation des hôpitaux avec l’afflux des blessés sur les domaines skiables ; nous y sommes vigilants mais il faut savoir proportion garder et ce n’est qu’une infime partie des blessés sur les pistes qui arrivent dans les hôpitaux ; ils sont pour la plupart soignés en ambulatoire.

L’enjeu sécuritaire est également important avec l’accueil de nombreux touristes sur les fronts de neige ou sur les pistes avec du matériel de randonnée, alors que les domaines sont fermés et non sécurisés. Nous sommes contraints d’en tenir compte, ce qui ajoute à nos difficultés.

Il n’y a donc aucune raison crédible pour ne pas ouvrir les stations de ski avec remontées mécaniques pour les vacances de noël.

Tout le monde est prêt à ouvrir, les machines sont prêtes et les personnels embauchés.

Et les professionnels prennent bien en compte la crise sanitaire pour eux-mêmes et pour nos visiteurs à qui nous souhaitons offrir un environnement rassurant.

Aujourd’hui nous demandons que les décisions d’ouvertures soient prises avec tout le recul nécessaire face à la régression de l’épidémie et que nous puissions ouvrir au 19 décembre.

Avant les signes symboliques de notre désarroi, je voulais vous préciser que le Département (Madame Malherbe, Présidente) Madame Carole Delga ( Région) s’associent aux actions déjà en place notamment au recours auprès du Conseil d’Etat contre cette décision gouvernementale."

20 DSC6724

24 DSC6728

43 DSC6747

45 DSC6749

Un genoux à terre et le poing levé pour une photo symbolique !