Bienvenue sur le site officiel de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

39 DSC4337Prévue pour 100 mille passages de voitures, en montagne la peinture de la signalisation routière de la chaussée est surtout endommagée par la neige et le sel.

Cette semaine les romeufontains ont pu voir que les marquages sont en cours de rafraichissement. Bienvenue avant la saison d'été, cette opération est renouvelée quasiment tous les ans.

37 DSC4335 38 DSC4336

Cette semaine, les deux intercommunalités du territoire organisent des distributions de compost en collaboration avec le Syndicat départemental de transport traitement et valorisation des déchets. Les ambassadeurs du tri seront sur place pour répondre aux questions, sensibiliser aux techniques de compostage et proposer des composteurs à la vente.

Pour rappel, le compostage est le moyen de recycler les déchets organiques, soit 30% du volume de nos poubelles, tout en produisant naturellement le compost. Répandu sur les sols en engrais, il améliore leur structure et favorise la fertilité des jardins en nourrissant les plantes.

Pour vous en procurer, mieux connaitre et pouvoir tester cette pratique écologique et économique, rendez-vous à la déchetterie de Bolquère le samedi 6 juin de 8h à 12h et de 14h à 18h et à celle de Matemale le vendredi 5 juin aux mêmes horaires.

 

A compter du mardi 2 juin, les déchèteries communautaires de Bolquère et de Matemale passent à l'heure d'été ouvertes : 
 
Du lundi au samedi de 8h - 12h et de 14h-à 18h
Le dimanche matin de 8h – 12h 
Fermés les jours fériés.
 
Les déchèteries vous permettent de déposer tous les déchets qui ne sont pas acceptés dans les containers des villages. Bois, métaux, encombrants, déchets vert, électroménager, gravats, huile de vidange, huile de friture, batteries, piles, pneumatiques, ampoules, textile, verre, peinture, mobilier, lunettes, matériel bureautique, extincteur … Les déchets contenant de l'amiante ne sont pas acceptés mais une solution vous sera proposée.
 
Aujourd'hui dans les déchèteries des Pyrénées Catalanes se sont 90 % des déchets qui sont recyclés.
 
Pour toute question merci de contacter l’ambassadeur de tri et de la prévention des déchets de la Communauté de communes qui vous conseillera dans la gestion de vos déchets.
Le dépôt d'ordures au pied des conteneurs est formellement interdit, des factures de nettoyage des lieux sont dressés et pour veiller à la salubrité publique des appareils de surveillance sont susceptibles d'être mis en place.
 
Contact : Déchèterie de Bolquère : 04 68 04 38 85
                  Déchèterie de Matemale : 04 68 30 61 13  
                  Communauté de communes : 04 68 04 49 86 
www.pyrenees-catalanes.net    mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
 

16 DSC3805Au parking Borrell les travaux de peinture ont repris. D’abord lessivées, les parois en béton seront ensuite colorées de la couleur du niveau déjà présente dans les escaliers et autour de l’ascenseur panoramique. Ainsi pour retrouver le niveau où on s’est garé il suffira de mémoriser la couleur de l’étage.

Le parking reste ouvert pendant ces travaux qui vont durer un mois environ.

 

 

 

 

17 DSC3806 18 DSC3807
Le premier étage, situé tout en haut du bâtiment, est bleu

18 DSC3750C’est en fonction de la météo que le chantier d’insertion a repris ses activités le 11 Mai. Mardi les équipes ont fauché l’herbe au-dessus de Font Romeu. « Autour du tennis le matin et l’après-midi entre le Casino et le Grand Hôtel, demain on attaque le Musée sans Murs et quand le terrain aura séché on ira sur le golf dégager les arbres pour ne pas abimer le terrain » a précisé la nouvelle encadrante technique Angelina Sega Vilatte qui prend la suite de Stéphane Dubaux.

Les beaux bancs et mobilier urbain en bois disposés dans toute la ville témoignent de l’activité intense du chantier d’insertion. Depuis l’acquisition de la scierie mobile il y a 4 ans ce sont plus de 50 bancs,  quelques belles tables et les abris au parc de jeu d'Odeillo qui sont sortis de l’atelier. « C’est pour utiliser les gros troncs que nous avons eu l’idée de construire des bancs, raconte Etienne Bruere. Pour l’abattage il faut 2,3 ouvriers, on fabrique des planches avec la scierie, puis il faut monter le banc. Les derniers ont été disposés dans les jardins de la mairie à l'automne, et on en a fabriqué une douzaine cet hiver, ils seront placés ici sous le Grand Hôtel et en montant  du Musée sans Murs au lycée. »

Du bucheronnage appliqué qui a déjà récolté deux trophées Cimes Durables et ce printemps, avec tous les arbres couchés par le poids de la neige lors de l’épisode Gloria à dégager, le chantier va avoir "du pin sur la planche" !

10 DSC3742 14 DSC3746 18 DSC3750

Les deux encadrants techniques du chantier d’insertion CCAS Angelina Sega Vilatte et Etienne Bruere, Le chantier comporte environ une dizaine de personnes en insertion
 
4 DSC3679 5 DSC3680 6 DSC3681

medaillon après travauxLa restauration totale du Camaril se poursuit sous le contrôle scientifique et technique de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. S’appuyant sur les études de l’architecte du patrimoine, les travaux ont été confiés par la Commune, maître d’ouvrage puisque propriétaire des lieux, à des entreprises spécialisées dans 3 domaines différents : maçonnerie, électricité et restauration.

Ainsi la Sté ACCRA de Giorgio Bedani, tituaire du marché pour le lot restauration, a procédé au démontage total de la statuaire en fin d’été dernier afin de la restaurer dans ses ateliers d’Ille-sur-Tet. Ces travaux, longs et délicats ont débuté par la prise de photographies des graffiti et inscriptions présents sur les parois du Camaril. Ces écritures, bien que disgracieuses et vouées à être effacées par les restaurateurs, sont néanmoins le témoignage du passage des nombreux visiteurs du Camaril au cours des décennies, et seront donc consignées dans un album car faisant partie de son histoire.

Puis toute la statuaire : médaillons, anges musiciens, crucifixion… a été déposée et les sculptures du Camaril ont été transportées à Ille sur Tet. Exécutées dans des pièces de bois de résineux non évidées le vieillissement des fibres du bois a naturellement provoqué des fentes dans le sens du rayon des anneaux de croissance de l’arbre. Mais le sculpteur a utilisé du bois préalablement bien séché et vieilli car malgré leur masse le retrait du bois est assez limité et des fentes sont d’une taille « acceptable » compte tenu de l’âge des œuvres. Pour le transport les sculptures ont été dotées de protections des joints base de filasse de chanvre afin d’absorber les mouvements du bois, puis à l’atelier, les fissures ont été traitées par l’insertion de flipots de pin, l’essence de bois originale.

Les différents éléments ont été aussi consolidés et repeints Tous les éléments décoratifs du Camaril transportés en atelier ont été traités en nettoyage des poussières, coulures et éclaboussures de cire, de couleurs dues aux interventions de repeints et restaurations. Toutefois les repeints anciens exécutés au XIXe siècle par les frères Oromi ont été préservés.

Le 26 novembre dernier, un petit groupe composé de représentants de la commune, et de membres de l'association des amis de la chapelle de l'Ermitage, se sont rendus dans l'atelier de Georgio Bedani afin de prendre connaissance du travail du restaurateur et de son équipe, et de constater l'avancement de la tâche.

Sur place les travaux de restauration se sont portés sur le traitement et la consolidation des poutres, le re fixage des décollements et écaillages sur les parties peintes et dorées des toiles de la coupole et des boiseries. Puis le nettoyage superficiel des boiseries a été exécuté à 60 % avant l’interruption des interventions liées au confinement. Quelques reprises de maçonnerie et réfection de l'éclairage du compble du manternon ont également eu lieu.

A partir du 11 mai les travaux sur site vont pouvoir reprendre, avec pour objectif d'avoir achevé la restauration complète du Camaril avant la saison estivale, et son cortège de visites et autres concerts.

Read More
69 DSC3632Pas de confinement pour les bestioles, les chenilles processionnaires quittent leurs nids pour aller s’enterrer. Proche des habitations romeufontaines des nombreux arbres portent les cocons blancs qui les abritent l’hiver. En plus d'affaiblir le pin, elles sont dangereuses et urticantes pour les humains et les animaux de compagnie.
 
Pour protéger nos jardins couper le nid, en prenant des précautions gants et masque, et le brûler est une possibilité, placer sur l’arbre un « écopiege » créé par une entreprise catalane en est une autre.
 
Sans produit insecticide, ni phéromone les chenilles descendent par un tuyau dans un sac rempli de terre où elles s'enfouissent et se transforment en nymphes. Fin juin, il suffit de décrocher le sac et de le jeter.
 
Comptez entre 37/ 58 euro en fonction de la circonférence de l’arbre pour son achat sur le site :
 
67 DSC3630 70 DSC3633 68 DSC3631

Le service gestion et valorisation des déchets de la communauté des communes Pyrénées Catalanes nous informe de la réouverture partielle des déchèteries de Bolquère et Matemale.

Pour la déchèterie de Bolquère :
Du lundi au vendredi de 14h à 17h.
Fermeture tous les matins et les samedi et dimanche.
 
Pour la déchèterie de Matemale :
Du lundi au vendredi de 9h à 12h.
Fermeture tous les après-midis et les samedi et dimanche.
 
 Informations complémentaires :
1 Seul passage par semaine autorisé
2 véhicules maximums dans l’enceinte de la déchèterie
Pas d’aide au déchargement
Pas de passage de badge magnétique (sauf pour les professionnels)
Port obligatoire par l’usager d’un système de couverture de la bouche (masque, masque « maison », tour de cou, écharpe, …)
Appliquer les gestes barrières et respectez les mesures de distanciations
Pour vous déplacer il faut être muni de l’attestation de déplacement dérogatoire en cochant « déplacement pour effectuer des achats de première nécessité ».
 
flash info semaine 17 Page 1 flash info semaine 17 Page 2
Consigne accès aux déchèteries COVID 19 affiche ouverture partielle
 
 
1 DSC1189Afin de satisfaire la fréquentation croissante du tourisme en camping-cars, Font-Romeu-Odeillo-Via s’est dotée d’une aire camping-car pour mieux accueillir ces touristes quatre saisons,
En dessous du groupe scolaire, au 17 Rue du 19 Mars 1962 à Odeillo, un vaste espace de 29 places a été terrassé et aménagé par la commune. La clientèle camping-cariste y bénéficiera des éléments adaptés à une halte confortable : 7 bornes de raccordement électrique, 1 point d’eau et de vidange, un accès WIFI, et des bornes d’éclairage public. En hiver ce site est desservi par le ski bus comme toute la ville.
Un contrat de Délégation de Service Public confie la gestion et l’exploitation de l’aire à la « Société Aire Service », un prestaire spécialisé et compétent. A partir du 3 février le service sera assuré 7 jours sur 7 et 24heures sur 24. Les camping caristes pourront acheter leur ticket de séjour sur place directement à la borne d’entrée ou réserver sur le site du délégataire
 
 
Tarifs des séjours :
Basse saison : du 01/05 au 30/06 et du 01/09 au 14/10
Stationnement 24h00 : 10 € TTC (hors taxe de séjour)
Accès zone de vidange (limité à 5h00) : 4 € TTC
Haute saison : du 01/01 au 30/04, du 01/07 au 31/08 et du 15/10 au 31/12
Stationnement 24h00 : 12 € TTC (hors taxe de séjour)
Accès zone de vidange (limité à 5h00) : 5 € TTC
Ticket perdu : basse saison 20.00 € et haute saison : 24.00 €
Réservations : aireparkreservation.com
 
04 DSC1101

017llavailL’Association Nationale des Maires de Stations de Montagne (ANMSM) a récompensé les lauréats 2020 des Trophées CIMES DURABLES à l’occasion des Rencontres de Grand Ski à Chambéry.

Pour son Musée sans Murs, Font-Romeu est l’une des trois stations distinguées au Trophées CIMES DURABLES en 2020. Saint-François Longchamp pour la valorisation de son agriculture locale et Péone-Valberg à propos de sa médiation entre pastoralisme et activités estivales ont également été lauréates. « Nous avons été très heureux, pour cette troisième édition, de voir la variété et la créativité des projets proposés par les communes » a commenté Charles-Ange Ginésy, Président de l’ANMSM lors de la remise des prix.

Le jury composé d’experts indépendant a choisi de mettre l’accent sur des projets qui cherchent à concilier les enjeux environnementaux avec les aspirations des populations, qu’elles soient locales ou saisonnières. Le développement durable, qui fait partie des piliers de l’action de l’ANMSM est étroitement lié à la prise en compte du facteur humain et sociétal ».

Un point de vue dans lequel notre ville s’inscrit manifestement puisqu’en 2018 la commune avait déjà remporté ce trophée récompensant l’action du chantier d’insertion qui valorise le bois local en mobilier urbain et autres usages bénéfiques à la collectivité. Merci aux bénévoles de l’association MSM, aux artistes exposés, aux services municipaux et au chantier d’insertion qui collaborent à la mise en place des œuvres et à l’entretien de ce lieu unique.

En 2020 c’est le Musée sans Murs qui a été primé « Le Musée sans murs de Font Romeu est unique en son genre. Ici l’art contemporain n’est pas enfermé dans une pièce, il est connecté avec la nature. Une quarantaine d’œuvres jalonnent ainsi les rues du centre-ville. Galerie d’art la plus haute d’Europe, le Musée sans murs utilise du matériel de ski recyclé en guise de mobilier urbain. »

chauffage boisEn ces temps d’incertitudes climatiques toute alternative permettant d’échapper à la menace mortifère de la combustion des énergies fossiles paraît séduisante.
Il en est ainsi du chauffage au bois, représentant 45% de la consommation d’énergie renouvelable. A première vue ressource abondante, émission de gaz carbonique « récent » en principe compensé par le stockage du CO2 « actuel » dans la croissance de la forêt. Cette option semble idéale mais mérite une réflexion plus approfondie :
Tout d’abord, distinguons deux types de ce chauffage :
- Le chauffage domestique avec des bûches ou des « pellets » (sciure compressée et agglomérée par sa propre résine)
- Le chauffage collectif assuré par des chaudières à « plaquettes forestières » (fragments de bois déchiqueté)
Unique fournisseur de cette filière, la forêt :
 
Ressource, certes abondante mais non inépuisable. De plus elle n’est pas disponible en totalité :
- Parce qu’on ne peut dépasser la quantité produite par la croissance annuelle sans risquer de « taper » dans le capital, (cet accroissement est visible sur la tranche d’une bûche : chaque épaisseur concentrique représente cet accroissement qui multiplié par tous les arbres d’une forêt constitue ce qu’on appelle volume d’accroissement annuel. En Cerdagne pas plus de 2 à 3 mètres/cube par hectare et par an)
- Parce que toute la forêt n’est pas accessible sans investissements importants.
- Parce qu’enfin il serait déraisonnable et économiquement absurde d’utiliser des bois destinés à un usage plus « noble » et rémunérateur tel que menuiserie charpente entre autres.
- Parce que l’extraction systématique de toute la biomasse lors des exploitations (cimes, branches, chûtes de bois) mettrait en péril la structure des sols. En effet, ils se verraient privé de la restitution de matière organique sans laquelle ce sol ne serait que sable instable et stérile.
Quant aux émissions de gaz à effet de serre : au niveau local, le bois c’est mieux que le charbon ou le fuel, mais si ce mode de chauffage est généralisé, il faudra aller chercher la matière disponible plus loin, plus haut. S’ajouteront donc à l’exploitation et la transformation, consommateurs d’énergie fossiles, les travaux d’infrastructure et le transport tout autant consommateurs de ces mêmes énergies. A cela il ne faut pas oublier l’inévitable augmentation du prix induite.
Résumons :
 
1 / Chauffage domestique :
Réaliste surtout dans des maisons bien isolées avec des poêles performants et à bon rendement
 
2 / Chauffage collectif :
Réaliste à ce stade de connaissances techniques actuelles s’il est réservé aux immeubles neufs et conçus en ce sens, tel le nouveau groupe scolaire de Font Romeu
Réaliste d’y associer les énergies renouvelables que sont l’eau (turbines électriques), le vent (éoliennes) ou le soleil si généreux en Cerdagne.
Utopique, coûteux, pour le moins prématuré et pas si neutre que ça au niveau du bilan carbone, si on voulait le généraliser à toutes les structures existantes.
 
Enfin le choix du chauffage « bois » ne peut se faire sans l’élaboration à l’amont d’un plan de mobilisation global de la ressource disponible.
 
Bruno ROBERT

L’enquête publique Schéma de cohérence territoriale s'achève mercredi 22 janvier. Prescrit par le président de la communauté de communes Pyrénées catalanes avec un arrêté en date du 4 décembre 2012, l'élaboration Schéma de cohérence territoriale (Scot, en­quête publique, est organisée afin d'assurer l'information et la participation du public.

L’ensemble des informations et pièces constituant le dossier d’enquête sont consultables sur le site www.pyrenees-catalanes.net

Les membres de la commission d’enquête se tiendront à disposition du public le mercredi 22 janvier en mairie de Font Romeu.

Depuis maintenant plus de 10 ans, les couvercles des poubelles Molok s’enneigent chaque saison d’hiver à Font-Romeu. Le village station de ski est un exemple de réussite en matière de tri sélectif en France.trustmary
Chaque point de collecte d’ordure est à moins de 80 mètres de toute habitation. Presque invisibles, ils sont pourtant bien là. Ce sont de véritables icebergs dont la face cachée, enterrée dans sa quasi totalité, dispose d’un important volume de collecte.
Des chiffres réussis : 380 cuves béton Molok sont installées dans la ville de Font-Romeu. Elles subviennent à une population de 40 000 habitants en haute saison. Le tri est en nette amélioration:
triplé voir quadruplé pour les Emballages Ménagers Recyclables, « EMR »
100 tonnes de carton collectées par an
La collecte de verre est multipliée par 3
Xavier Garrabé (Responsable technique à la mairie de Font-Romeu) est satisfait d’une logistique efficace et écologique
– On est à des volumes plus importants que ce qu’on avait. Il y a une démarche écologique là-dedans. On ne vient pas 7 fois par semaine avec un camion, on ne vient plus que 3 fois.
La réalisation du tri est facilitée et évite l’emploi quotidien de camions poubelles. Un seul technicien spécialisé, au lieu de trois, assure la collecte un jour sur 2. Le système d’accroche par bras mécanisé et le vidage par l’orifice du Molok est ingénieux.
apprécie tout particulièrement le potentiel esthétique du système molok. La face visible est agréable à voir. "Là par exemple j’ai fait de l’habillage pierre, typiquement de chez nous avec la pierre du pays."
Chaque point de collecte est adapté au décor qui l’entoure : aluminium pour les quartiers modernes ou encore vert au bord des pistes de ski. L’enterrement des cuves évite ainsi la forte visibilité et la vulnérabilité des anciennes poubelles. "Il n’y a rien à voir avec des conteneurs au bord du parking.
Vers le compostage?
Garrabé et ses équipes sont enthousiastes à l’idée de mettre en place la même démarche pour le compost et les déchets naturels. La France est en transition écologique. La réglementation avance doucement. Ils souhaitent partager la réflexion du projet avec Molok afin d’élaborer le meilleur concept possible : notamment éviter les problèmes d’odeur et favoriser le bon développement du compost récolté.

77208890 2639825466151620 2227514750038704128 o 78340983 2639825459484954 8034498817007026176 o
Affiches du Service Déchets de la Com Com pour rappeler que la neige, le ski et les vacances... ne doivent pas faire oublier l’importance du tri des déchets pour préserver notre belle nature !

 

 

005travaux rn618C’est pour des raisons de sécurité et économiques que les lampadaires, entre l’Ermitage et l’entrée de Font-Romeu sur la RD618, ont été retirés. La vétusté des socles et la rouille des réverbères représentaient un danger permanent et le renouvellement de ces équipements à 7000€ l’unité, s’avérait très onéreux.

L’occasion s’est ainsi présentée de tester les préconisations de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (ADEME). Cet essai constitue aussi une réponse aux nombreuses demandes d’extinction nocturne de notre réseau allié à la volonté municipale de réduire les dépenses énergétiques de notre commune tout comme celle de diminuer la pollution lumineuse

L’intérêt de dépourvoir d’éclairage public sera donc étudié sur cette voie hors agglomération. Dans notre zone de montagne aux risques climatiques élevés, vent, neige, gel, verglas, brouillard... le test sera de grandeur nature, capable en tous les cas d’apporter des réponses aux propositions énergétiques et environnementales.

Pour ceux qui empruntent cette route à pied à la nuit tombée, pensez à vous équiper de lampes de poche ou frontales !

035theatreLa réfection des trottoirs du coté amont de l’avenue E Brousse est en cours. Une circulation alternée est en place.

 

 

 

 

 

 

 

Read More

004travaux rn618Les romeufontains savent que toute l’eau sur les greens du golf et la forêt se transforme en crues violentes lors des orages et les torrents ruisselants dévastent régulièrement l’avenue Jean Paul et les chemins avoisinants. L’orage du 15 juin 2017 a fini par endommager le cheminement et déchaussé les marches de l’escalier monumental vers le Casino, escalier fermé depuis par sécurité.

Un projet de réhabilitation de cette zone d’accueil touristique primordiale pour l’attractivité du centre-ville de Font-Romeu est en cours. Son objet est de retracer et d’embellir la mobilité piétonne entre l’Avenue Emmanuel Brousse, le Grand Hôtel, l’église du Christ-Roi, le domaine de Casteilla, la rue Jean-Paul menant à l’Espace Sportif Colette Besson, au Golf de Font-Romeu, Cours de Tennis et sentier du Musée sans Murs.

Dans un premier temps c’est la gestion des eaux de ruissellement en lisière de forêt qui est entreprise. A l’issue de ces travaux de collecte et de sécurisation pluviale, l’aménagement et l’éclairement du cheminement piéton seront réalisés. Puis les Services Techniques Municipaux, végétaliseront cet espace et les abords du piétonnier avec des espèces végétales proches du milieu naturel. Enfin les marches de granit seront réutilisées mais l’escalier sera déplacé sur la gauche afin d’agrandir la terrasse du Casino qui retrouvera ainsi sa superficie d’avant l’extension du restaurant. 

Capture plan

Les tarifs de stationnement au parking Borell ont été modifiés. Les abonnements à l’année sans place réservée passent à 180€, à 550 avec place réservée, l’abonnement mensuel à 80 €, les 7 jours à 50€ /, les 4 jours à 30€ et le tarif nuit à 4,50€ de 17h30 à 8h30.

parking juillet

030font romeu

Les travaux de terrassement en cours entre l’école du Soleil et le bassin de rétention d’eaux pluviales, à la sortie d’Odeillo, sont ceux de l'aménagement d'une aire de stationnement pour Camping-cars. L'objectif est de la mettre en service pour les vacances de Toussaint au 18 Octobre 2019.
Ce parking pourra accueillir 28 camping-cars qui disposeront de bornes de raccordement électrique, de distribution d'eau potable et de dispositif de vidange des eaux usées. La gestion et l'entretien de ces services seront à la charge d'un délégataire.

 

 

 

031font romeu  

De superbes pots taille XXL fleurissent l’esplanade des Comtes des Cerdagne, les bancs en bois local réalisés par le chantier d'insertion invitent au bain de soleil et le parking prend une belle couleur vive. Des décorations qui s’harmonisent avec le bleu intense du ciel en ce début juillet !

007font romeu 008font romeu 009font romeu
010font romeu 011font romeu 054font romeu

Du bois est à ramasser en forêt de Font Romeu : le plan de situation, un petit texte d'explications et l'autorisation (gratuite) sont à retirer à l'accueil de la mairie à compter de ce jour.

Il n'y aura pas d'autre attribution cette année.

003chantier insertionCe printemps le chantier d’insertion a été à l’œuvre pour poser de nouveaux équipements en bois issu des arbres des forêts de la commune, des barrières au centre-ville, des abris pluie au golf et les bancs et tables de pique-nique fabriqués cet hiver à l’atelier.

Merci à cette équipe en formation menée par Stéphane Dubaux !

 

 

 

 

 

 

001chantier insertion 007chantier insertion
008chantier insertion 030 8mai

009mai 2019Merci aux jardiniers des services municipaux pour les belles réalisations installées à l’entrée de Font Romeu et au parking du Menhir !

 

 

 

 

 

 

 

005mai 2019005mai 2019 006mai 2019 007mai 2019
 Chacun peut choisir son point de vue pour la photo !
015decharge viaDepuis 2011 l’ancienne décharge de Via est transformée par la commune en un centre de transformation, de stockage et de recyclage de déchets inertes. Ces travaux visent une meilleure intégration paysagère et la plateforme Areny y réalise tri et travaux paysagers.
 
Jusque-là le site était une décharge de déchets et de gravats, leur stockage selon un plan de réaménagement de reprofilage des talus et végétalisation, favorise à présent un remblaiement contrôlé. Les acteurs locaux professionnels du bâtiment et des travaux publics y trouvent une solution légale au traitement de leurs déchets.
Les déchets inertes : les terres, gravats propres, briques, matériaux de sous-couches routières, enrobés… sont stockés sur le site. La fraction valorisable est broyée, concassée et criblée pour être réutilisée sur des chantiers de génie civil. Après le tri sur la plateforme les fers, cartons et plastiques sont acheminés vers des centres de traitement. Quant aux déchets verts ils sont broyés et valorisés sur place. L’apport massif de la terre issue des déblais du bassin de rétention des eaux pluviales des Canaletes a modifié l’aspect du site. Un avancement significatif vers son comblement.
 
L’aspect paysager du centre de stockage pouvant paraître dégradé au promeneur non averti, des actions de communication sur les activités de traitement et de valorisation ont été menées. L’exploitant a accueilli en juillet dernier les enfants des centres de loisirs, Casa Jeunesse et Casa Enfance, pour leur présenter la sécurité, les activités ainsi que les métiers associés à la plateforme. Nos jeunes, ravis de cette visite, sont repartis avec de la terre végétale pour leur atelier jardinage !
 
Les travaux se poursuivront encore quelques années, jusqu’à la création d’un dôme final et l’ancienne décharge ne sera plus qu’un souvenir…
 
Read More

Capture affichePour protéger la santé et l’environnement, la réglementation concernant l’utilisation des pesticides chimiques* évolue, depuis le 1er janvier 2019, on ne peut plus les acheter, les utiliser et les stocker pour jardiner ou désherber. Issue de la loi Labbé, cette interdiction concerne également les collectivités qui n’ont plus le droit depuis le 1er janvier 2017 d’utiliser les pesticides chimiques* sur les espaces verts, les forêts, les voiries ou les promenades accessibles ou ouverts au public.

Des solutions alternatives existent, planter des plantes locales, au bon endroit selon l’exposition et la nature du sol - cultiver à proximité les unes des autres des plantes qui s’apportent des bénéfices mutuels - utiliser les plantes et les animaux auxiliaires pour lutter contre les maladies et les ravageurs - favoriser la biodiversité, alterner les cultures, adopter le paillage pour protéger vos végétaux des bioagresseurs - en sont quelques-unes. Un jardin naturel et équilibré est un jardin plus résistant !

Les alternatives non-chimiques et les produits de biocontrôle sont des solutions efficaces pour prévenir et si besoin traiter. Utilisez des produits de biocontrôle adaptés, au bon moment selon le stade de développement du bioagresseur et les conditions climatiques. L’ensemble des conseils et solutions pour jardiner sans pesticides sont disponibles sur le site www.jardiner-autrement.fr.

Bidons, bouteilles, flacons, sprays, et autres contenants, qu’ils soient vides, souillés ou avec un reste de pesticides, doivent être rapportés en déchetterie ou en un point de collecte temporaire, si possible dans leur emballage d’origine. Il ne faut en aucun cas les jeter à la poubelle, ni les déverser dans les canalisations. Renseignez-vous sur les horaires d’ouverture des déchetteries de Bolquère et Matemale ou sur le site : www.ecodds.com.

* Les pesticides chimiques, aussi appelés produits phytopharmaceutiques, servent à protéger les plantes. Il s’agit des herbicides, fongicides, insecticides, acaricides, anti-limaces... Les pesticides de biocontrôle, à faible risque ou utilisables en agriculture biologique restent autorisés.

Dernièrement, aux abords du refuge de Farneils et l’arboretum de Font Romeu sont apparus des tas de troncs d’arbres, régulièrement emportés par des camions.
Les plus curieux qui sont allés voir ce qui se passait en forêt, ont vu un paysage forestier ponctuellement transformé et des chemins fortement dégradés. Devant ce constat plusieurs réactions : c’est souvent surprise et interrogation, teintées parfois d’indignation
 

Je me dois d’apporter quelques précisions à quelques échos entendus ici où là:

Oui, les exploitations sont nécessaires : sans elles à Font Romeu comme ailleurs, l’état boisé ne pourrait être constant, sans elles le renouvellement naturel, faute de lumière, ne pourrait se faire, et enfin sans elles tout un pan de l’économie serait impacté : papèterie, construction, menuiserie…

Oui, il y en a déjà eu et il y en aura encore : c’est cette succession d’interventions qui ont façonné et qui maintiennent le paysage forestier tel que nous le connaissons aujourd’hui. Rares sont les endroits où on ne trouve pas de souches plus ou moins récentes…

Non, ce n’est pas n’importe quoi : les exploitations de cette année, programmées dans un programme de gestion (appelé Aménagement Forestier) ont été regroupées afin d’en restreindre dans le temps l’impact visuel inévitable. Cet aménagement est rédigé et révisé tous les 20 ans. C’est un pilier de la foresterie française depuis des siècles. C’est un acte de gestion durable en place bien avant que cette dernière soit en vogue. Cette gestion est reconnue par le label PEFC.

Non, ce n’est pas n’importe comment : les arbres extraits ont été préalablement désignés et comptabilisés par les forestiers au cours d’une opération appelée martelage, nom venant du marteau forestier. C’est avec cet outil qu’est apposée la marque d’Etat au pied (le pourquoi en est expliqué dans quelques lignes) et sur le tronc de l’arbre à couper.

Ces arbres sont choisis selon différents critères au cours de la vie de la forêt :

            - mise à distance et sélection pour une croissance optimale et obtention de bois de valeur. Ce sont les coupes d’amélioration.

            - mise en lumière du sol à l’âge optimal d’exploitation par un martelage dynamique : les plus beaux semenciers sont préservés et leurs graines trouveront les conditions idéales pour germer et constituer ainsi la forêt de demain. Ce sont les coupes de régénération

            - extraction de ces semenciers lorsque la régénération est acquise. Dernière opération sur l’ancien peuplement, c’est sans surprise qu’elle a été appelée coupe définitive.

Non, ce n’est pas du pillage : cette opération réalisée, le volume de bois comptabilisé est vendu sur pied au plus offrant (et au-delà d’un prix de retrait) au cours d’une vente bisannuelle destinée aux seuls professionnels exploitants forestiers (français ou européens). La majeure partie de la recette revient au propriétaire : Etat (Forêt Domaniale) ou municipalité (Forêt Communale).

Non, ce n’est pas l’anarchie : l’acheteur fait son affaire de la coupe et de l’extraction des arbres marqués et uniquement de ceux-ci, dans le respect d’un règlement national et des clauses édictées lors de la vente.

Oui, il y a un contrôle : et c’est une des facettes du travail du forestier de terrain, qui surveille le déroulement de l’exploitation et la présence d’une marque sur la souche des arbres coupés.

Oui, l’exploitant a des obligations : au-delà de ses obligations légales et règlementaires durant l’exploitation, Il doit restituer l’infrastructure du site dans l’état où elle se trouvait avant son intervention. Cet état a été relevé dans un  « état des lieux initial » établi contradictoirement avec l’exploitant forestier : ainsi, à Farneils, même si l’exploitation est terminée, l’exploitant devra, (dès que les conditions climatiques le permettront), remettre en état la voirie endommagée par tout moyen efficace. Faute de quoi cette remise en état sera effectuée à ses frais après mise en demeure infructueuse. De plus la caution déposée par l’acheteur au moment de la vente ne sera pas levée avant achèvement des travaux de remise en état.

Non, ce n’est pas le chaos : le désordre apparent n’est que transitoire, les branches au sol et chutes de bois seront rapidement dégradées et restitueront la matière organique sans laquelle le sol ne serait que du sable. Une part de ces rémanents (nom donné à ce qui reste au sol après la coupe) pourra en outre être récoltée dans les prochains mois en bois de chauffage par les particuliers munis d’une autorisation de l’ONF.

N’oublions pas que la gestion forestière ne fait que reproduire de façon programmée, encadrée et maîtrisée ce qui se passe depuis la nuit des temps au sein du milieu naturel. En effet cycle de la vie des végétaux, tempêtes, dégradations, cataclysmes divers, colonisation naturelle, et autres événements ont assuré à leur manière, souvent brutale et imprévisible, la « gestion du milieu naturel » bien avant que l’homme « n’y mette sa patte ».

Bruno Robert
Garde Forestier 

004borne Une borne de recharge pour véhicules électriques a été installée à FONT-ROMEU au 10 Avenue d’Espagne sur le parking de la poste par le SYDEEL66, un établissement public de coopération Intercommunal qui rassemble 220 communes du département.

Toutes les bornes choisies par le SYDEEL66 sont des bornes de recharge accélérée (22 Kw Accessibles 24h/24 et 7j/7 deux véhicules peuvent charger simultanément et elles sont équipées de deux types de prises : la prise domestique classique E/F et la prise T2 correspondant au standard européen prévu dans la directive AFI (Alternative Fuels Infrastructures).

Pour conclure un marché sur la fourniture et l’exploitation des bornes le Sydeel66 s’est regroupé avec dix Syndicats d’Énergie et avec les métropoles de Montpellier et Toulouse. Ce réseau, nommé REVEO,  premier marché national, prévoit l’implantation de plus de 900 bornes sur la région Occitanie. Ce regroupement va entrainer une baisse des prix de 40% sur l’exploitation l’entretien, la maintenance, la supervision technologique et de 30% sur l’investissement fournitures, pose des bornes. A noter que l’entreprise ECL au Soler est chargée de la pose des bornes fabriquées à Cahors.

Le temps de recharge minimum étant de 20 minutes, les usagers pourront fréquenter les commerces le temps de « faire le plein » puisque les bornes sont en centre-ville. Si le chargement est gratuit de 21h à 7h, le forfait connexion jour est de 3€ (1 heure de recharge), pour les utilisateurs occasionnels et 1,50 € pour les abonnés Révéo, la carte d’abonnement étant de 1€ par mois.

 

AFFICHE BADGEZ BRANCHEZ CHARGEZ  AFFICHE GEOLOCALISATION Font Romeu 006borne

Le mot du garde :

Cet automne sur le canton de Farneils des coupes de bois nécessaires au bon renouvellement de la foret et destinées aux professionnels de la filière ont, ou vont laisser du bois à terre, branches, chutes diverses, rondins…

Ce bois apte à fournir du chauffage est disponible lorsque l’exploitation est terminée à toute bonne volonté munie d’une autorisation.

Je distribuerai cette autorisation gratuite et le plan de la zone accessible samedi 27 octobre de 10h à 12h au « Point Info-Montagne » à côté de l’Office de Tourisme.

Bruno ROBERT – Office National des Forêts.

Haut de page