Bienvenue sur le site officiel de la ville de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.
001zone artisanal 003zone artisanal

Les travaux de la Zone d'Activité Économique ont débuté. Initiée par la communauté de communes Capcir Haut Conflent en partenariat avec la ville de Font Romeu, l'opération doit faciliter l'implantation d'entreprises dans les meilleures conditions techniques et financières.

Située entre Via et Odeillo, la ZAE sera une place forte et centrale du monde économique du territoire de Cerdagne et Capcir. Une première phase dédiée au terrassement se poursuivra l'automne durant. En mars, une seconde équipera les 17 parcelles. À la fin de l'été 2017, la construction des locaux  pourra débuter. A noter qu'une tranche supplémentaire de 8 autres parcelles est inscrite dans ce projet.

Dès à présent, les personnes intéressées par une installation sur le site peuvent contacter Sylvain Estaun en mairie de Font Romeu au 0468301022.

 Améliorer les performances et diminuer les coûts sont les objectifs des recherches effectuées à Odeillo dans le domaine des centrales solaires. Aboutissement de l’expérience du laboratoire du CNRS PROMES (Procédé Matériaux et Energie Solaire)  « MicroSol-R », dernière expérimentation pilote en service est destinée à favoriser les recherches sur les composants des centrales solaires : fluides, matériaux et systèmes de stockage de la chaleur et  poly-génération d’électricité, de chaleur, de froid et d’eau douce. Sont concernés par le développement de ces savoirs et savoir-faire les industriels, pour l’instant cette réalisation est 100% française, et les étudiants, porteurs d’avenir dans le domaine de l’énergie solaire.

 
Au Four Solaire d’Odeillo mardi 27 septembre, la microcentrale solaire « MicroSol-R » a été inaugurée lors d’une journée sur le thème « Solaire à concentration – De la recherche à l’innovation ».  Autour de l’équipe du laboratoire dirigée par Gilles Flamant, plus de 100 personnes étaient présentes des représentants de la recherche, de l’université de Perpignan mais également des industriels,  le sous-préfet de Prades, le sénateur et le député européen.
Après la visite de la Microcentrale: modules cylindro paraboliques, salles des échangeurs huile-eau et pilotage, de la centrale Thémis et du Four Solaire, le colloque réunissant chercheurs et industriels a mis en avant le partenariat recherche-industrie. Les industriels présents Arkema*, ADF, Effiage énergie, Eco-Tech-Céram, Enogia, SunCNIM impliqués dans ces recherches à Odeillo et celles de la centrale thermique de Llo mesurent l’enjeu économique de ces installations. 
 
Les centrales solaires sont déjà très développées en Espagne et aux états Unis, pour que la France reprenne sa place de précurseur dans ce domaine souhaitons que les 50 années de recherche réalisées en Cerdagne en soient le moteur !
 
​*​L'usine Arkema de Jarrie, près de Grenoble, a développé un fluide caloporteur pour la microcentrale solaire "MicroSol-R", du site d'Odeillo Font-Romeu. Le fluide, baptisé JARYSOL, permet de produire de l'électricité mais aussi du froid ou de la chaleur. A Odeillo ses performances sont validées  en situation réelle.
"Cette polyvalence énergétique est l'atout majeur des microcentrales solaires", explique le groupe. Arkema a mené le développement à Pierre-Bénite et Jarrie en collaboration avec ses partenaires publics et privés du projet Equipex SOCRATE, labélisé Investissement d'Avenir.
050four solaire 013four solaire 005four solaire
008four solaire 037four solaire 053four solaire
056four solaire 043four solaire  

058conduite deauCet automne se déroulent les travaux de remplacement de la conduite d’eau potable de 2 900 mètres linéaires installée en 1963. Le chantier sur cette canalisation en fonte de diamètre 400 mm va être réalisé en 2 ans, les autorisations administratives permettant de travailler dans ce secteur qu’à partir du 15 Août.

Subventionnés par l’Agence de l’Eau et le Conseil Départemental à 40%, c’est la 3e tranche de travaux visant à renouveler la conduite d’adduction du SIAEP de HC Font-Romeu-Odeillo-Via, Bolquère-P2000 et Egat.

 

 

 

070conduite deau 064conduite deau

109traveau conduite deauAprès la traversée d’Odeillo en collaboration avec le Conseil Départemental au printemps, les travaux de remplacement des réseaux d’eau potable vétustes et d’aménagement de la voirie ont repris sur la commune.

Réseau d’Eau Potable :

Remplacement des réseaux vétustes de la rue des Fontanilles et de la Rue des Iris. Travaux subventionnées à 40% par l’Agence de l’Eau et le Conseil Départemental. Réalisation à compter de septembre.

Travaux d’aménagement de la voirie :

Extension du réseau d’assainissement, du réseau de collecte des eaux pluviales, du réseau d’éclairage public et viaire de la voirie des Fontanilles. Réhabilitation d’une partie de la voirie de la Rue Jean-Paul.

103traveau conduite deau 108traveau conduite deau 105traveau conduite deau 003travaux grand hotel

Du Castella au Grand Hôtel jusqu'au Grand Chalet, des travaux  de réfection de l’avenue Jean Paul sont en cours.

001travaux grand hotel 004travaux grand hotel
005travaux grand hotel 007travaux grand hotel

…et surtout de mauvaise humeur, car j’étais très en colère en constatant « l’œuvre » d’un linguiste éclairé revendiquant en grosses lettres rouges l’emploi du catalan sur le panneau « arboretum de Font Romeu". Ce panneau sur le talus de la route entre Pyrénées 2000 et le col du Calvaire a d’ailleurs été récemment démonté en vue de son remplacement.

Aujourd’hui, ma colère est retombée, mais je suis toujours aussi mécontent :

Je ferai donc simplement remarquer à cet anonyme que sa revendication est vaine, car d’une part « Font Romeu » est déjà la traduction catalane de « Fontaine du pèlerin »  et d’autre part « arboretum » est une locution latine qui se dit et s’écrit de la même façon dans toute les langues…

Moralité : un panneau vandalisé pour rien et surtout un coût de remplacement (environ 300€) pris en charge par l’Etat, c’est-à-dire vous, moi et aussi, du moins peut-on l’espérer, l’auteur de ce méfait… 

Bruno ROBERT
Technicien à l’Office National des Forêts 
et aussi citoyen élu à Font Romeu.

Il est rare de tomber face à un feu rouge dans Font Romeu … cela est le cas en ce moment en raison des travaux réalisés dans la rue du Docteur Capelle.  Depuis le 28 septembre, la  réhabilitation du réseau pluvial puis la réfection de la voirie  contraignent à alterner la circulation jusqu’au 6 Octobre. 

001travaux   002travaux  003travaux

Chaque année une formation de bûcheronnage est proposée dans le cadre du chantier d’insertion sous le patronage de l’ONF. Cette semaine le formateur Michel Sanson a appris aux ouvriers du chantier à manier la tronçonneuse, se servir d’une masse, des coins. Démonter et préparer le matériel a également été au programme de ces 7 demi-journées. Les participants ont trouvé cet apprentissage très intéressant bien que très physique.

Pour l’occasion, l’ONF a marqué des coupes au golf et au Calvaire. Sur le Calvaire, ce sont 26 arbres poinçonnés à deux endroits de l’écorce par le garde forestier, Bruno Robert, qui ont été coupés. Ainsi depuis le sommet du Calvaire, la vue est maintenant dégagée vers le Capcir et Haut Conflent pour mieux apprécier le panorama. Encore une initiative du chantier d’insertion qui allie enseignement et utilité !

001travaux 002travaux 003travaux

001ermitageLe service urbanisme communique un petit point sur les travaux à venir :

-         Rue du Docteur Capelle : travaux de réfection de la voirie et de réhabilitation du réseau pluvial du 28 septembre au 06 Octobre. La circulation sera déviée et alternée.

-         Fin des travaux d’eau potable de la rue de la Tour des Maures et des Ecureuil ce mois-ci. Début des travaux sur le réseau d’eaux usées du 3 chantiers

o  Rue Joffre avec circulation alternée,

o  antenne du collecteur entre la rue des mésanges et la rue Joffre,

o  dans les champs secteur Rec de Via

L’ensemble de ces travaux sont subventionnés par le Conseil Départemental et l’Agence de l’Eau

-         Restauration du retable Saint-Joseph de la Chapelle de l’Ermitage : retour dans la chapelle du retable restauré ce mois d’octobre. Travaux avec la participation de la DRAC, du Conseil Départemental de la Région et de l’association « les Amis de la Chapelle » présidée par Monsieur Giles. 

001travaux 002travaux 003travaux 004travaux

Ça y est, le revêtement de la route a finalisé les travaux de Via. Au printemps les trottoirs avaient été construits suite au remplacement des réseaux d’eau potable et de l’assainissement. A ce jour, c’est toute la traversée de Via qui a été totalement renouvelée. Le village retrouve ainsi son calme et son charme !

100travaux via 101travaux via 102travaux via 103travaux via

005sourceLes deux fontaines situées à proximité de l’ermitage ont été restaurées "à temps perdu" par le chantier d'insertion en 3 semaines.

Stéphane DUBAUX, responsable du chantier a commenté la réalisation de ces travaux. « D'abord un énorme travail de nettoyage et de terrassement s'imposait. Puis il a fallu curer les puisards, changer l'alimentation de la grande fontaine, son évacuation, rebâtir le mur de soutènement, et refaire tout le pavage en pierres. Les joints ont été faits avec un mélange de ciment, chaux et sable local. ».

Une superbe restauration qui revalorise le patrimoine local naturel et culturel, à découvrir en suivant les panneaux en bois à l’occasion des prochaine journées du patrimoine par exemple !

Lire la suite...

Le bruit rythmé de la cognée ne s'entendant plus au fond des bois depuis longtemps, le bourdonnement lancinant des tronçonneuses serait-il en passe d'être rangé à son tour au rayon « souvenirs » ?

En effet, maintenant ce sont de plus en plus souvent des engins mécaniques répondant au doux nom de « tête abatteuse » qui réalisent l'abattage des arbres. Elles sont relayées par des « porteurs » qui transfèrent le bois coupé au bord de la route.

Une exploitation de ce type se déroule actuellement en forêt Domaniale de Font Romeu. En témoignent les tas de bois visibles au parking du parcours sportif ou le long de la route du Col del Pam.

Ces engins mécaniques sont impressionnants; l’abatteuse coupe en quelques secondes l’arbre désigné et ce, quel que soit son diamètre, l’ébranchage ne dure pas beaucoup plus. Ensuite un ordinateur embarqué détermine la longueur des billons selon le diamètre du bois. Ces  billons, une fois coupés sont mis en tas par la machine selon leur taille le long des voies d’accès. Un tracteur muni d’une remorque et d’une griffe viendra les charger afin de les mettre en tas en bord de route. Ces amas souvent de taille impressionnante seront ultérieurement transférés par camion à l’unité de transformation. Quelques photos ne seront pas inutiles pour illustrer mes propos…

Qu'on se rassure, les bases de la gestion forestière n'ont pas changé, seuls sont abattus les arbres qui ont été désignés selon certains critères par les services forestiers. (Souvenez-vous de l'article dans ces pages sur le martelage)

N'ayez pas non plus d'inquiétude sur le devenir des bûcherons: ils restent indispensables dans les zones trop accidentées ou pour l'abattage des arbres trop gros ou trop précieux pour un tel type d'exploitation.

Enfin, si ce type d'intervention semble brutal, sachez que sa rapidité réduit son impact sur la faune et le milieu naturel. De plus, les arbres étant systématiquement et totalement ébranchés et évacués, il ne reste donc, à la suite de l'exploitation que des branches au sol. Ces dernières, en grande partie écrasées par le passage de la machine ne tarderont pas à être réintégrées dans le cycle de la matière organique.

Je vous rappelle que ces lignes sont ouvertes à toute question sur un aspect de la gestion de l’espace naturel.

A bientôt pour un autre sujet.

Bruno ROBERT

001forestier 002forestier 003forestier

Quelques images de la traversée de Via, après la réalisation des trottoirs, les engins enlèvent le vieux bitume sur la route pour préparer le goudronnage. Encore un peu de patience et ce sera terminé !

001travaux via 002travaux via 003travaux via

unnamedLe Conseil d'Architecture d'Urbanisme et d'Environnement des Pyrénées-Orientales (CAUE66) a pour mission la promotion de la qualité architecturale, urbaine, paysagère et environnementale.
Les Conseils d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) ont été créés, dans la plupart des départements, pour permettre aux personnes souhaitant construire, réhabiliter, agrandir une maison, aménager un terrain, un jardin … de bénéficier gratuitement, de conseils culturels, techniques dans un contexte de liberté d’action. Ils sont juridiquement organisés en associations de droit privé, d’intérêt public et financées par une taxe départementale prélevée sur la construction. Celle-ci garantit une totale indépendance à l'égard de tout système marchand.
Vous souhaitez construire, agrandir, restaurer, réhabiliter, aménager, clore…. Prenez rendez-vous GRATUITEMENT avec un architecte-conseiller du CAUE66 le plus en amont possible de votre projet.
Il vous aidera à :

- Réfléchir à votre programme et à l’organisation de votre projet
- Mettre en place votre projet en respectant son environnement
- Réhabiliter votre bâtiment en tenant compte de ses caractéristiques, de son histoire…
- Comprendre la réglementation et les démarches administratives.

Prenez rendez-vous au CAUE66 : 04-68-34-12-37
http://www.caue-lr.fr/caue-des-pyrenees-orientales
Attention ! Conformément à leurs statuts, les techniciens des C.A.U.E. ne réalisent ni esquisse, ni plan et n’assument aucune mission de maîtrise d’œuvre.

IMG 0926

Il y quelques jours des habitants d'Odeillo, en particulier ceux qui résident « rue du ruisseau », se sont émus de voir des arbres subitement défoliés et recouvert d'une sorte de « tulle » au sein duquel pendent de nombreuses chenilles.
A l'observation on constate que seuls sont atteints les pruniers, leurs voisins, d'une autre espèce (saules, frênes sureaux...) sont indemnes.
Il s'agit vraisemblablement d'une attaque de l'Yponomeute du prunier (ou Hyponomeute les deux orthographes sont valables).

Est-ce dangereux ?

Pour l'homme : non, si on évite tout de même tout contact avec le parasite et son fin réseau. (C’est tout de même moins virulent que les poils urticants de la tristement célèbre « chenille processionnaire »
Pour le végétal : si la récolte de fruits de cet été est compromise l'avenir de l'arbre n'est pas compromis ce stade.

Comment lutter ?

Heureusement il y a tout un arsenal de moyens de lutte.

1) enlever manuellement avec des gants et toute autre protection utile les amas fibreux, c'est long, fastidieux et les branches hautes sont souvent hors de portée...
2) Par des pulvérisations de Bacillus Thuringiensis (au plus tôt de l'invasion)
3) Par des pulvérisations d'infusion de Tanaisie ou de purin de fougère.

4) En cas de grande attaque couper et brûler les branches envahies.

Y-a-t-il une prévention efficace ?

1) Badigeonner pendant l'hiver l'arbre de lait de chaux
2) Au mois de mai installer des pièges à phéromones.

Enfin, sachez aussi que les oiseaux en sont très friands ...

Toutes ces infos sont données avec la plus grande réserve, n'étant pas, loin s'en faut, un spécialiste de la culture des arbres fruitiers.


Bruno ROBERT

 

passepartoutles lots ont été attribués par tirage au sort aux personnes qui en ont fait la demande écrite.

Le tableau d'attribution, le plan de situation ainsi que les modalités de paiement sont affichés au panneau d'info de « l'entrepot » à côté des bureaux de la PM.

Il n'y aura pas d'autre attribution cette année hors cas particulier.

bruno robertNotre environnement naturel est un des principaux atouts locaux. Toute intervention sur ce milieu et également parfois toute non intervention suscite débat.
Je souhaite donc au travers de cette rubrique évoquer certains thèmes ayant trait à la gestion de l’espace naturel (dont la forêt est une des composantes)
je voudrais aussi susciter un dialogue avec qui le désire et apporter dans la mesure de mes capacités les réponses aux questions, suggestions ou contradictions les plus représentatives que vous ne manquerez pas de me poser .
les termes en italique sont issus du“jargon“ forestier et les termes signalés par un astérisque pourront faire l’objet d’une rubrique future.
Je voudrais aujourd’hui parler d’un sujet qui préoccuppe beaucoup de monde: l’aspect du sous-bois après une exploitation forestière.
Les forêts, qu’elles soient propriété des communes ou propriété de l’état (ce sont celles qui sont gérées par l’ONF*); ou privées(qui elles sont gérées par leur propriétaires) , doivent faire l‘objet d’interventions afin de pouvoir assurer leur rôle*. Les coupes sélectives permettant la croissance des arbres bien-venants sont une des interventions principales de cet entretien. Visant la sélection, l’éclaircie, la régénération, parfois tout cela en même temps elles jalonnent la vie de tout peuplement forestier.
Toutes les forêts gérées par l’ONF sont l’objet d’un programme de gestion appellé aménagement forestier*. (J‘y reviendrai en détail dans une prochaine rubrique).
Ce document identifie toutes les actions propres à valoriser le capital boisé sur 15 à 20 ans. Sur cette période une grande partie de la forêt sera parcourue en coupe. L’extraction, le transport et la transformation du bois issu de ces coupes génére une importante activité économique.

Lire la suite...

Une bien jolie cabane pastorale vient de retrouver son apparence d’antan sur le domaine de la Calme. Cette reconstruction menée par Alain Mathieu spécialiste international des murs en pierres sèches a également constitué une formation de qualité pour les ouvriers du chantier d’insertion qui l’ont réalisée.

Après en avoir déblayé les abords pour retrouver les blocs enfouis dans la terre, l’orri a été remonté suivant l’enchainement original des pierres à la manière d’un puzzle en trois dimensions. Les roches locales étant grandes cette reconstruction a été relativement rapide. Enfin, la dalle de granit constituant le toit a été recouverte de terre et d’herbe afin de former un dôme sur lequel l’eau peut s’écouler. À l’avant de ce couvre-chef végétal, une petite cheminée permettant d’évacuer la fumée d’un foyer de fortune donne une charmante allure à cette cabane de berger.

Nicole Lesavre qui a impulsé cette rénovation financée à parts égales entre la commune et le PNR a remercié tous les intervenants pour cette superbe réalisation. Christelle Frau, experte dans ce domaine et chargée de mission au PNR a félicité la commune pour cette œuvre exemplaire espérant que  d’autres communes revalorisent leurs orris puisque la société internationale des pierres sèches va prochainement être classée au patrimoine mondial. Alain Mathieu qui a édifié des murs avec son grand père depuis l’âge de 8 ans a exprimé sa satisfaction à transmettre cette technique de construction ancestrale présente sur tous les continents. En conclusion Jean Louis Démelin a souligné que ce projet atteint trois buts importants, une expérience professionnelle complémentaire pour le chantier d’insertion qui a déjà admirablement rénové la cabane de Torremagne sur le Musée sans Murs. L’importance de la remise en état de ce patrimoine historique local, souvenirs du temps où les bergers d’Odeillo passaient l’été dans les pasquiers de la Calme auprès de Notre Dame de Font Romeu et enfin l’attrait touristique indéniable que constituent ces revalorisations aux abords des sentiers très fréquentés par les randonneurs. 

001orri calme 002orri calme 060orri calme 050orri calme
Avant la reconstruction Après la rénovation de l’Orri par le chantier d’insertion
Lire la suite...

001keraLe  Printemps de l'Eau s'est terminé sur une note conviviale autour d’un sympathique apéritif. Le bilan de cette première édition est très positif  pour ses organisateurs. Toutes les manifestations organisées ont connu une participation significative et les conférences, projections, expos photos et sorties natures ont été très intéressantes.

La bonne synergie entre tous les partenaires de l'association KERA, PNR, commune de Font-Romeu, les  Clubs photos, Cinéclub, Cinérencontres de Prades, Casa jeunesse, Médiathèque, Les amis du Grand Hôtel a assuré la réussite de cette opération.

L’objectif de sensibilisation et de pédagogie par des habitants de notre région pour les habitants a été  atteint. Rendez-vous l'année prochaine pour une deuxième édition !

Vous avez certainement remarqué ces travailleurs équipés tenues grises et noires en action sur notre commune. Ces sont les ouvriers du Chantier d’insertion. Mis en place par la municipalité de Font Romeu, cette équipe se révèle être une excellente entreprise tant pour les ouvriers qui en bénéficient que pour les aménagements réalisées pour  notre commune depuis six ans.  

Subventionné par le Conseil Général et  des fonds européens (FSE), il comprend entre 7 et 11 travailleurs en insertion qui sont recrutés par le biais du RSA ou du Pôle Emploi. Les demandeurs d’emploi originaires  de  la commune sont prioritaires pour l’intégrer. Encadrés depuis quatre ans par Stéphane Dubaux  pour la partie technique et par l’accompagnatrice socio- professionnelle Anne Inguardiola, sous la tutelle du centre communal d'action social (CCAS), la structure est suivie en Mairie par l'adjointe en charge du social Marie Jeanne Rivot. Les employés bénéficient d’un contrat de travail à mi-temps pour une durée maximum de deux ans. La possibilité de valider des certificats d’aptitudes professionnelles favorise leur retour à l’emploi, finalité de l’opération pour ces travailleurs. 

Comme les actions du chantier sont très variées les possibilités de formation sont diversifiées. Les réalisations artisanales de l’équipe du chantier d’insertion sont multiples. Très efficaces ils ont réalisé la réhabilitation des locaux les plus vétustes  comme la remise en état de l’ancienne école d’Odeillo au profit de la Casa Jeunesse et des associations de la commune. La création des socles des statues et des bancs avec des skis recyclés pour le Musée sans Murs sont également inscrits aux actions du Chantier. Autres engagements, la participation au débroussaillage des sentiers et à l’arrachage de la Berce du Caucase, plante invasive le long des ruisseaux. La prochaine mission formatrice est programmée en juin dont la remise en état d’une cabane en pierre sèche près de la Calme en partenariat avec le PNR.

En bref, ce chantier est une belle opération de solidarité. Elle permet autant d’entretenir le patrimoine de la ville que de proposer des formations sérieuses à des personnes en demande de réinsertion et de professionnalisation.

001chantier insertion 002chantier insertion  
Le Chantier d’insertion pendant l’arrachage de la Berce du Caucase, plante invasive  Refuge rénové par l’équipe du chantier d’insertion  

11070822 646660242132524 7540044744729094301 n

Dans le but de ramasser une quantité maximale de déchets sur la station des Airelles à Font Romeu, plus de 80 personnes se sont réunis dans la matinée  du samedi 2 mai.

Cette 5éme édition de l’Ecolo CO a été organisée par les étudiants en deuxième année de STAPS Management ; avec l’aide notable des différents services de la communes : la mairie, l’office du tourisme, le service technique que nous remercions profondément.

Nous remercions également tous les participants de l’Ecolo CO sans qui cette journée éco-citoyenne n’aurait pas pu être aussi réussie.

Lire la suite...

L’eau est le thème du 1er Printemps de l'Eau en Pyrénées Catalanes action de sensibilisation et de découverte  puisque bien informé chacun peut agir pour améliorer la gestion des ressources et la préservation de l’environnement.  Cette manifestation originale et instructive est présentée par l’association KERA du 22 mai au 6 juin 2015.

Elément primordial de l’équilibre écologique et de la vie sur terre, l’eau est inextricablement liée au changement climatique, à l’agriculture et à la sécurité alimentaire, à l’énergie, à la santé et même à l’égalité entre les sexes. Le gaspillage, la pollution et l’inégalité face à l’accès à l’eau potable fragilisent la pérennité de la ressource et mettent en danger la santé de l’homme.

Complémentaire et en relation avec les actions de la Fête de la Nature et la Semaine Européenne Développement Durable, cette 1ère édition présente de nombreuses occasions d’aborder l’eau sous ses multiples aspects lors sorties nature, projections de films, conférences, expositions et actions spécifiques jeune public.

Pour tout renseignement :

Association KERA 21 rue des Carrols, 66120 Font-Romeu

06 85 39 36 32 - 06 83 59 29 38

Mail : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. web : http://embellienature.unblog.fr/

Au programme :

 

Lire la suite...

Les étudiants qui ont mis en place l’édition 2015 de l’Ecolo CO remercient tous les participants qui ont grandement contribué à la réussite de cette 5ème édition.

En effet, plus de 80 personnes de toutes générations des enfants aux grands-parents se sont réunis dans la matinée sur la station des Airelles. En deux heures ce sont  260 kg de déchets ont été ôtés de l’environnement grâce à l’enthousiasme de ces volontaires !

Un buffet  a été offert aux participants du matin réunis dans la convivialité et au chaud aux Airelles. Chocolat et Noisette, les mascottes de la ville, étaient aussi de la fête pour la joie des plus petits. Puis à 14h l’événement a repris son cours, une soixantaine de personnes a participé au parcours d’orientation et autres activités ludiques : tir à l’arc, mini biathlon écolo, frisbee golf…  Le goûter et la remise des prix ont conclu  cette journée riche et productive.

Événement réussit à tous les niveaux puisque plus de 500 kg de déchets ont été ramassés, les 28 étudiants en L2 management ont réalisé la mise en place de leur première action en autonomie qui validera une partie de leur deuxième année et les participants ont eu l’occasion d’être partie prenante d’une belle action citoyenne.  

Rendez-vous  dans un an pour la prochaine édition !

001ecoloco 002ecoloco

 

energie positiveInitiée en Novembre 2014, cette troisième action de développement durable sera finalisée en Avril 2015. Les Structures porteuses  en sont l’Espace Info Énergie (CG66) et l’ONG Prioriterre. Les motivations, les économies d’énergie et d’eau, le lien social, la convivialité et l’exemplarité. Ce défi est basé sur les bonnes pratiques, et non sur l’investissement en matériel plus performant comme l’isolation ou la source de chauffage.

On se souvient que pour la 2e édition, qui  compte 8 équipes dans les Pyrénées-Orientales,  deux équipes de Font Romeu se sont engagées: les employés de commune de Font-Romeu et l’équipe Kéra, association en faveur du Développement Durable.

Le défi a duré les 5 mois où les maisons ont été chauffées. Chaque famille a eu accès à un espace personnel sur la plateforme internet du site FAEP. Après avoir fait un bilan de ses consommations de l’année passée, réalisé un quizz des éco-gestes et s’être engagé à mettre en pratique quelque unes de ces bonnes pratiques, chaque famille a réalisé des relevés de ses consommations d’énergie et d’eau réguliers. Les données ont été rentrées dans l’espace personnel. Des réunions d’information et d’échanges pour les familles et capitaines ont été tenues tout le long du défi.

A ce jour 13% d’économies d’énergie sont constatés pour l’équipe de la mairie qui arrivait 2e du classement « énergie » à la mi-parcours mais des progrès restent à faire sur le classement « eau »!

L’implication de chaque ménage améliore les performances de l’équipe, mais pour les familles participantes avec une baisse d’au moins 8% de leur consommation d’électricité et d’eau et des factures moins salées, le gain a été immédiat !

fleurs carte secteur a netoyer
 

C’est la protection de la biodiversité et une action de santé publique qui sont entreprises depuis 2012 dans la campagne d’arrachage de la Berce du Caucasecette, la deuxième action de développement durable engagée dans la commune.

Finalisée au printemps 2014 pour la première tranche, c’est le chantier d’insertion de Font-Romeu qui en est la structure porteuse, avec le soutien technique du contrat de Rivière du Sègre et du PNR. Le coût global pour la campagne est d’environ 12 000 € financés à 20% par la commune de Font-Romeu puis pour le restant par le Conseil Général, l’Etat et Europe.

La Berce du Caucase qui a été introduite à Font-Romeu au début du siècle comme plante d’agrément pour les jardins du Grand Hôtel est aujourd’hui classée invasive par le Conservatoire botanique national méditerranéen de Porquerolles. Cette espèce dont les inflorescences en ombelle peuvent atteindre 4m de hauteur, a un développement rapide. Elle est présente dans nombre de jardins romeufontains et au bord de certains cours d’eau où elle forme des colonies. Outre la menace écologique qu’elle peut représenter pour la biodiversité locale elle comporte également un risque sanitaire puisque sa sève est toxique. Sur la peau elle réagit avec les rayons UV et peut causer de graves brûlures si l’on tente de la cueillir.

La technique employée pour limiter sa progression est de sectionner les racines à 15-20cm sous le sol en avril ou mai avant la floraison. Les employés du chantier d’insertion de la commune qui ont réalisé cet arrachage en 2014 étaient protégés intégralement (combinaison, lunettes de protection, gants) pour éviter le contact de la peau avec la sève. En 3 semaines, 1000m de linéaire de cours d’eau ont été traités. Pour une complète efficacité et limiter ainsi la progression de la Berce du Caucasecette le long des cours d’eau, cette opération est à renouveler 5 à 6 années de suite.

 

composteursTrois actions à caractère de développement durable sont engagées dans notre commune. Voici l’évolution de la première, la mise à disposition de composteurs partagés. Initiée  en Août 2014 par l’association KERA et finalisée en Novembre 2015, avec la commune de Font-Romeu et le Sydetom​66 qui sont porteurs de cette opération.

Le village d’Odeillo a été choisi comme zone de test de ces composteurs partagés installés dans 3 quartiers : rue des Lilas, rue de la Liberté, rue du Serpolet tous à proximité des conteneurs de tri sélectif. Les riverains y déposent leurs déchets organiques (épluchures, fruits, légumes, café, etc.).

Un référent de l’association KERA veille à son bon fonctionnement. Il s’agit de vérifier  que les déchets soient adaptés et qu’une proportion à peu près équivalente de végétaux secs et humides soit déposée.

Du compost sera produit. Chaque habitant produit en moyenne 50 kg de déchets organiques par an  et la tonne incinéré coûte 140 €, un foyer qui composte génère 16,50 € d’économies par an pour le traitement et la collecte. Autant d’économie potentielle pour la commune par habitant.

Le compostage partagé ne peut fonctionner qu’avec la motivation des habitants pour réaliser un projet commun et peut ainsi devenir un vecteur de lien social important.

Cette opération fonctionne bien, et la fête du compost pourrait avoir lieu dès cette année au début de l’été et une  2eme phase d’installation de composteurs à l’automne.

De plus, c’est une entreprise de Sorède, L’ESAT les Micocouliers, qui fabrique les composteurs en bois. Depuis 2011 ce sont plus de 4000 composteurs qui ont été produits. Economique, écologique et solidaire, ces composteurs en bois sont ​aussi  100% catalans !

001jp
002jp

Voici le résumé d’une facette du travail des gardes forestiers qui sont aujourd'hui des techniciens généralistes et dont le travail quotidien est fait de gestion durable, d'écologie, de surveillance, de relation publique  ... Cette variété de missions fait le charme de ce métier « hélas » souvent trop discret !

La semaine dernière s'est déroulé en Forêt Domaniale de Font Romeu une opération essentielle de la gestion forestière, la désignation avant leur exploitation des arbres à abattre ce qu'en jargon forestier on appelle le martelage. Les représentants de la municipalité potentiellement interrogés sur la gestion de 'espace naturel n'ont hélas pas pu tous se libérer, cette période pré-hivernale étant largement occupée à la préparation de la saison

Voici en "roman photo" le déroulement de l’opération :
Opération qui se fait en équipe et qui rompt avec le caractère solitaire du travail de forestier
Comme souvent tout commence par un échange autour d'un café...
Ensuite le responsable local explique à ses collègues à l'aide de "l'aménagement forestier" (programme de gestion décliné sur 15 ans) les particularités des lieux, le but de l'opération et énonce les consignes qui en découlent.
Affûtage du marteau donnant son nom à l'opération constitué d'un tranchant et d'une empreinte (à lire à l'envers comme en typo : AF ou "Administration Forestière"
Vérification "GPS" de la position et début des « hostilités» : les arbres choisis sont marqués à environ 1.30m du sol et sur une racine.
Souvent après discussion : en effet il faut tenir compte de divers paramètres.

Le diamètre de l'arbre choisi est en même temps mesuré avec une sorte de pied à coulisse dénommé "compas". Le marteleur crie ensuite le nom de l'arbre, ici un pin à crochets, suivi de son diamètre. Données que le pointeur reporte sur la fiche de martelage. Ces données sont essentielles pour déterminer le volume du bois qui va être mis en vente lors de la vente par appel d'offre destinée aux exploitants professionnels, une à deux par an dans le département.

Ensuite dernière discussion sur l'ensemble de la coupe : qualité du bois, difficultés d'exploitation la santé du marché et prix qui peut en être attendu
L'acheteur, le mieux disant, fera son affaire de l'exploitation coupe et débardage des arbres martelés repérables par la marque en hauteur.

L'agent forestier responsable surveillera le bon déroulement de l'exploitation et après la coupe contrôlera sur les souches la présence de la marque au pied, prouvant que l'arbre enlevé était bien désigné à l'abattage.

Merci à notre garde ONF Bruno Robert et à son équipe de forestiers pour ce partage !

012jp 013jp 016jp 020jp
Lire la suite...

001jpBref récapitulatif pour ceux qui n’étaient pas à la réunion d’information à Targasonne mardi 18 novembre.

Anticiper un Plan Communal de Sauvegarde est obligatoire dans notre département. Localement, trois communes se sont jointes à Font-Romeu pour son élaboration. Une méthode nationale a été créée pour aider les municipalités à mettre en place les actions de protection des personnes et des biens en cas d’évènements majeurs. Les communes de Targasonne, Eyne, Bolquère et Font-Romeu ont confié au bureau d’études Ingénierie des Mouvements de Sol et des Risques Naturels la réalisation de ce travail. Les risques identifiés pour la Haute Cerdagne sont soit naturels soit industriels. Il vaut mieux prévenir que guérir dit le dicton, quels gestes et actions faudrait-il mettre en place si une catastrophe se produisait ?

Avalanches, rupture du barrage des Bouillouses, feux de forêts, tempêtes de vent ou neige, pluies fortes avec glissements de terrain et inondations, transport de matières dangereuses et séismes ont été l’objet de cette étude. Le plan déclenché serait alors similaire au plan ORSEC mais à l’échelle des communes. En lien avec la préfecture des cellules de crises seraient établies pour organiser la diffusion des consignes de sécurité, l’accueil des sinistrés, et le suivi de l’évènement. A Font-Romeu l’espace sportif Colette Besson et le gymnase de l’école seraient utilisés pour abriter la population si cela s’avérait nécessaire. 

Des cartes précisant la localisation des zones à risques, un plan d’intervention gradué et un annuaire de crise ont été remis aux communes. Un document d’info synthétisant ces menaces majeures sera mis prochainement à disposition de la population en mairie et diffusé par courrier ou mail.

Cette prévention utile à nos concitoyens n’empêche en rien le bon sens et nous pouvons observer que nos ancêtres avaient, en général, su construire leurs villages bien à l’abri des principaux périls naturels !