Bienvenue sur le site officiel de la ville de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

"Branches et bois mort en forêt" Le mot du garde forestier

bruno robertNotre environnement naturel est un des principaux atouts locaux. Toute intervention sur ce milieu et également parfois toute non intervention suscite débat.
Je souhaite donc au travers de cette rubrique évoquer certains thèmes ayant trait à la gestion de l’espace naturel (dont la forêt est une des composantes)
je voudrais aussi susciter un dialogue avec qui le désire et apporter dans la mesure de mes capacités les réponses aux questions, suggestions ou contradictions les plus représentatives que vous ne manquerez pas de me poser .
les termes en italique sont issus du“jargon“ forestier et les termes signalés par un astérisque pourront faire l’objet d’une rubrique future.
Je voudrais aujourd’hui parler d’un sujet qui préoccuppe beaucoup de monde: l’aspect du sous-bois après une exploitation forestière.
Les forêts, qu’elles soient propriété des communes ou propriété de l’état (ce sont celles qui sont gérées par l’ONF*); ou privées(qui elles sont gérées par leur propriétaires) , doivent faire l‘objet d’interventions afin de pouvoir assurer leur rôle*. Les coupes sélectives permettant la croissance des arbres bien-venants sont une des interventions principales de cet entretien. Visant la sélection, l’éclaircie, la régénération, parfois tout cela en même temps elles jalonnent la vie de tout peuplement forestier.
Toutes les forêts gérées par l’ONF sont l’objet d’un programme de gestion appellé aménagement forestier*. (J‘y reviendrai en détail dans une prochaine rubrique).
Ce document identifie toutes les actions propres à valoriser le capital boisé sur 15 à 20 ans. Sur cette période une grande partie de la forêt sera parcourue en coupe. L’extraction, le transport et la transformation du bois issu de ces coupes génére une importante activité économique.

Et c’est ce parcours en coupe qui suscite bien de interrogations. Cette intervention sur le milieu naturel laisse en effet des traces mais ces dernières sont temporaires: les branchages sècheront, seront écrasés par la neige avant de disparaître «digérés» par tout un cortège de xylophages («mangeurs» de bois), les ornières, et autres traces de «débardage» vont s’atténuer et seront vite revégétalisées. Si ce n’était pas le cas, la forêt presque toute entière porteraient les stigmates des coupes qui s’y déroulent au fil des ans...pour preuve, observez au cours d’une promenade les lieux où sur un sol «propre»se trouvent des souches et où donc des arbres y ont été coupés.
Vous me rétorquerez que ce serait plus joli si les branches étaient tout de suite mises en tas. Ce serait aussi plus coûteux, plus long à disparaître (je connais des amas de branchages de plus de quinze ans d’âge!) et quand ils sont bien secs, quelle tentation pour le pyromane!
Beaucoup de régions où cette «mise en tas» était de rigueur , ont abandonné cette tradition pour exiger des exploitants l‘éparpillement des rémanents. (rémanents:branches et tronçons restant au sol après exploitation)
Voici enfin la conlusion: le forestier ne fait qu’imiter ce qui se passe depuis la nuit des temps: des arbres, des branches sont toujours tombés au sol bien avant que le premier homo-sapiens ne songe à les ramasser. Respectons ce processus naturel quand il n’y a pas d’impératif particulier.
En effet,avant leur retour au sol et l’enrichissement en humus de ce dernier, les branchages abriteront des semis (la forêt de demain!) ils seront colonisés par des larves des insectes et autres «bestioles» qui seront elles mêmes devorées par d’autres animaux qui seront devorés par... etc. Les traces de traînage offriront elles un sol temporairement nu propice aux graines des arbres en place mais aussi aux champignons, aux arbustes à petits fruits (framboises ,mûres...) et à tout autre végétal garant d’une salutaire biodiversité..
La nature nous en remerciera par tout ce que nous pourrons y récolter.
A bientôt pour un autre sujet.

Bruno ROBERT

Haut de page