Bienvenue sur le site officiel de la ville de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

Le mot du garde : Les nouveaux bûcherons

Le bruit rythmé de la cognée ne s'entendant plus au fond des bois depuis longtemps, le bourdonnement lancinant des tronçonneuses serait-il en passe d'être rangé à son tour au rayon « souvenirs » ?

En effet, maintenant ce sont de plus en plus souvent des engins mécaniques répondant au doux nom de « tête abatteuse » qui réalisent l'abattage des arbres. Elles sont relayées par des « porteurs » qui transfèrent le bois coupé au bord de la route.

Une exploitation de ce type se déroule actuellement en forêt Domaniale de Font Romeu. En témoignent les tas de bois visibles au parking du parcours sportif ou le long de la route du Col del Pam.

Ces engins mécaniques sont impressionnants; l’abatteuse coupe en quelques secondes l’arbre désigné et ce, quel que soit son diamètre, l’ébranchage ne dure pas beaucoup plus. Ensuite un ordinateur embarqué détermine la longueur des billons selon le diamètre du bois. Ces  billons, une fois coupés sont mis en tas par la machine selon leur taille le long des voies d’accès. Un tracteur muni d’une remorque et d’une griffe viendra les charger afin de les mettre en tas en bord de route. Ces amas souvent de taille impressionnante seront ultérieurement transférés par camion à l’unité de transformation. Quelques photos ne seront pas inutiles pour illustrer mes propos…

Qu'on se rassure, les bases de la gestion forestière n'ont pas changé, seuls sont abattus les arbres qui ont été désignés selon certains critères par les services forestiers. (Souvenez-vous de l'article dans ces pages sur le martelage)

N'ayez pas non plus d'inquiétude sur le devenir des bûcherons: ils restent indispensables dans les zones trop accidentées ou pour l'abattage des arbres trop gros ou trop précieux pour un tel type d'exploitation.

Enfin, si ce type d'intervention semble brutal, sachez que sa rapidité réduit son impact sur la faune et le milieu naturel. De plus, les arbres étant systématiquement et totalement ébranchés et évacués, il ne reste donc, à la suite de l'exploitation que des branches au sol. Ces dernières, en grande partie écrasées par le passage de la machine ne tarderont pas à être réintégrées dans le cycle de la matière organique.

Je vous rappelle que ces lignes sont ouvertes à toute question sur un aspect de la gestion de l’espace naturel.

A bientôt pour un autre sujet.

Bruno ROBERT

001forestier 002forestier 003forestier