Bienvenue sur le site officiel de Font-Romeu Odeillo Via située dans les Pyrénées Orientales (66). 
Retrouvez toute l’information sur la commune et sur l’ensemble des services utiles aux romeufontains et à leurs visiteurs.

Voici, ci-dessous, le discours du Maire en ce 14 janvier 2015 :

Habitants de Via, d'Odeillo, de Font-Romeu, résidents secondaires, vacanciers... Mesdames et messieurs les maires, chers amis

Bonsoir à toutes et à tous, 

Votre présence nombreuse ici même est une réelle fierté pour nous élus, vos élus du conseil municipal. Elle démontre la belle confiance que vous nous accordez, si ce n’est l’intérêt précieux que vous  prêtez à la commune. J’y vois pour ma part une heureuse communion entre habitants et un bel élan de solidarité, loin en tous les cas des diversions politiques qui fleurissent dans les débats nationaux. Un bel élan  confraternel en ces temps où le rapprochement entre les populations demeure notre force principal face aux extrémistes et autres fondamentalistes.

 

En préambule, je voudrais que l’on ait une pensée émue pour tous ceux qui nous ont quittés en 2014.

Odette Puig, Bernard et Yves Eynaud, Annette Maier, Anne Torrens,  Christophe Puig, Anne-Marie Sibieude, Claude Lacombe, Lucien Lacombe, Jean-Claude Goarré, Jean Castellanos, René Fagès, Georgette Robert, Jean Fourquet, Anne-Marie Bougan

Je voudrais également rendre un hommage attristé aux victimes des récentes tueries. 

Rappelez-vous, l’an dernier à la même époque, lors de cette même cérémonie des vœux, je vous annonçais ma volonté de briguer un nouveau mandat. Il est vrai que vous aviez été très nombreux à m’encourager dans cette voie. Je vous avais pourtant prédit que des temps très difficiles se profilaient à l’horizon. Nul besoin d’être devin pour envisager notre avenir vers de plus modestes ambitions. Les dotations de l’Etat ont baissé de quelques 25% alors que nos échéances financières sont à la hausse. Elles concernent notamment nos indispensables investissements, sur le domaine skiable, investissements dans nos infrastructures et surtout depuis cette année 2014 investissement dans la réalisation de notre toute nouvelle école. 20ans que nous l’attendions ! Admettez que le jeu en valait la chandelle. Je ne connais pas dans le département  plus remarquable groupe scolaire. Sa conception architecturale au service du bien être de nos enfants, de nos enseignants et des différents personnels, reste une sacrée référence. Et pourtant certains ne l’entendent pas de cette oreille. Ceux par exemple, technocrates dans l'âme, qui ont défini des quotas pour le maintien ou la suppression des postes d’enseignants. Un nouveau combat se présente pour la prochaine rentrée et oui ! L’Education Nationale évoque en effet la suppression d’un poste sur notre groupe scolaire flambant neuf lors de la prochaine rentrée face à une baisse de nos effectifs. Une Education Nationale qui balaye d’un revers de main le 4.5M d’€ de cet investissement.  Mais quand donc la spécificité Montagne sera-t-elle reconnue dans ce pays ? Finalement je me demande si nous n’allons pas inaugurer notre école en catimini ? Juste entre nous ! Au passage je signale la mise en place des nouvelles activités périscolaires, incitatives à de nouvelles dépenses, autant de moyens qui ont été multipliés pour satisfaire les enfants. 

J’en reviens aux restrictions budgétaires que nous impose la conjoncture actuelle.  Le temps jadis d’un octroi généreux des subventions municipales est révolu hélas. Je le répète, il n’y a plus d’argent public et donc impossible de le redistribuer. Je m’en remets au bon sens des associations sportives et culturelles si coutumières par le passé de cette aide discrétionnaire municipale. Il est nécessaire, voire vital, de chercher de nouveaux financements. Dans l’équilibre leurs budgets Je les invite ainsi  à se rapprocher des municipalités respectives dont leurs adhérents et licenciés sont originaires. De nouvelles sources de financement, peut-être en liaison avec le Privé, peuvent également être prospectées.  

En ce qui concerne notre municipalité, nous envisageons de continuer à aider les Romeufontains mais que les Romeufontains, contributeurs majeurs devant l’impôt. Je remercie l’ensemble du monde associatif local de s’ouvrir désormais sur l’ensemble du territoire. 

Exemple de cet égard accordé à nos associations, la mise en place de notre maison des associations, hébergée dans les locaux de l’ancienne école d’Odeillo. Dans ce même lieu a également été transférée la Casa Jeunesse, haut lieu de rendez-vous des usagers du Point Information Jeunesse.  

Vous l’avez compris, face à cette réduction absolue de nos dépenses, nous devons réagir. Des choix s’imposent. Le maintien de l’outil économique et le fonctionnement de nos infrastructures demeurent des priorités. Tel notre engagement dans le développement du domaine skiable aux côtés du Syndicat Intercommunal que nous partageons avec nos amis de Bolquère.  Là aussi nos deux communes se sentent seules, trop seules, pour atteindre toutes les ambitions d’une grande station de ski. Contrairement à d’autres massifs français, chez nous,  c’est la seule fiscalité  locale qui alimente notre unique manne économique.  Une manne économique au service de toute notre montagne. Autre priorité, l’accompagnement de notre Office du Tourisme dont le classement en 1ère catégorie ne saurait tarder. L’année durant, l’office du tourisme accueille, anime, promotionne, commercialise. Il est sur tous les fronts. Disponibilité et compétence illustrent l’implication constante de son personnel. Le tout nouveau site internet est maintenant opérationnel. Son service animation a programmé près de 500 événements aux cours de l’année.

Ce prochain week end,  3 à 4000 personnes sont attendues dans le cadre du trail de la Romeufontaine. Encore un moment économico-sportif pour notre station et les villages voisins.    

Notre souhait le plus cher en 2015 est que l’on puisse débloquer de substantiels fonds pour entretenir les cents kilomètres de notre voirie. Il est des artères dont l’état a aujourd’hui atteint l’inacceptable. Et je ne vous parle pas des différents réseaux des eaux pluviales et des eaux usées. Sans nul entretien depuis un demi-siècle, ils ne peuvent plus subvenir aux besoins des populations, si ce n’est à leur sécurité. Le montant de la dépense s’élève à 6M€. Il faudra ainsi échelonner ce pharamineux estimatif si l’on ne veut obérer nos finances tout en maintenant ce service public. 

Le déneigement continue de nous préoccuper, de vous préoccuper. Je demande un minimum de tolérance à l’égard de nos équipes de déneigement lors d’importantes accumulations. Je le dis et redis, il faudrait doubler nos effectifs et notre parc de chasse neiges pour aboutir en une seule semaine à une parfaite évacuation du manteau neigeux. Mission impossible évidemment, surtout lorsque le stationnement le plus anarchique entrave l’action de nos déneigeurs. Patience et compréhension vous sont demandées.

La Maison de Santé Pluri-professionnelle est en marche. Conçue selon les vœux du corps médical, elle est l’objet de nombreuses subventions venues de l’extérieur. Une fois n’est pas coutume. Il est vrai que le principe élaboré  par l’Etat doit enrayer la désertification médicale. Quoiqu’il en soit cette MSP rassemblera en un seul lieu tous les professionnels de la santé.

La future Zone d’Activité Economique, implantée entre Odeillo et Via, devrait bientôt être commercialisée. Si l’achat des terrains incombe à la commune, son aménagement reste placé sous la coupe de la communauté de communes.  

Et voilà que l’on parle de la communauté de commune. Celle du Capcir-Haut-Conflent, que j’ai l’honneur de présider entame un nouveau chantier, celui de l’élargissement de ses compétence et la mutualisation de ses services. Face à la réduction des moyens financiers des communes, l’intercommunalité doit être l’axe de développement de notre territoire. En coordonnant les moyens de chaque commune, en créant de nouvelles missions qui doivent désengager ces mêmes communes, l’intercommunalité se présente tel  le complément idéal de l’’action municipal. Peu à peu, cette structure va s’imposer  pour suppléer les communes. Encourager et même assujettir le regroupement des communautés de communes est le prochain échelon de la réglementation. Ainsi, à partir du 1er janvier 2017, notre communauté de communes du Capcir Haut-Conflent devrait s’unir avec celle de Pyrénées Cerdagne. 

Autre union mais beaucoup moins formelle, le jumelage avec le Palais, commune capitale de Belle Ile en Mer. Nous scellerons ce rapprochement ces derniers jours de janvier, les 29, 30 et 31. Je vous demande ainsi de réserver le meilleur accueil à la délégation  et m’adresse  notamment aux commerçants qui vont être sollicités pour décorer les magasins aux couleurs catalanes et bretonnes. Les gens du comité de jumelage leur remettront les différents  matériels prévus à cet effet. Merci à tous les Romeufontains qui voudront bien s’impliquer dans ce bel élan d’amitié.  Faut-il savoir qu’une délégation de Font-Romeu a déjà été reçue cet été à Belle Ile sous le signe d’une hospitalité hors norme. Ce jumelage n’est pas uniquement consacré à des échanges entre nos populations respectives. Il doit être également un vecteur de communication capable de démontrer bien des atouts touristiques semblables, sur un marché du tourisme concurrentiel au possible. 

Je pense que beaucoup d'entre vous connaissaient cette actualité. Ou alors vous n'avez nulle idée du dispositif de communication municipal au service de chaque administré. Tous les jours, l'actualité de Font-Romeu est présentée sur le site internet de la mairie. Toutes les quinzaines ces informations sont reprises dans des newsletters envoyées à des centaines de lecteurs. Tous les semestres enfin, Altitude le journal municipal est expédié aux habitants. Rajoutons de même les envois réguliers de l'office du tourisme qui mettent en lumière les animations successives. Des programmes imprimés sont aussi à la disposition des professionnels comme des commerçants. Et puis il y a les réseaux sociaux, grands colporteurs de l'info municipale. Les panneaux d'affichage et électroniques complètent cette organisation de l'information comme nulle part ailleurs. J'évoque au passage les différentes parutions dans la presse et les radios locales de nos infos purement romeufontaines. Mais allez savoir pourquoi,  certains continuent d'affirmer "on est au courant de rien, ah non on ne savait pas!". 

L'avenir pourrait apparaître plutôt morose face à la conjoncture nationale. Et bien non! Un espoir constant m'anime à l'idée de voir notre commune émerger de cette crise préoccupante. Mes contacts avec des investisseurs privés me laissent penser que des jours meilleurs se profilent. Ils démontrent c'est sûr l'intérêt que Font-Romeu suscite. L'aménagement du cœur de station nous motive plus que jamais, encouragé en cela par les services de l'Etat. La campagne d'implantation des nouveaux conteneurs semi-enterrés est relancée avec le concours du syndicat intercommunal Targasonne Egat Font-Romeu. Un programme de logements sociaux est lui aussi en pourparlers. La restauration de La Chapelle de l'Ermitage motive plus que jamais les élus du conseil municipal. Les travaux de la traversée de Via programmés en dehors des saisons d'hiver sont en voie d'achèvement avec une dernière phase dédiée à la voirie et aux trottoirs. 

"Augmentez les impôts" pourraient revendiquer ceux qui n'en payent point sur la commune. Récusons ce principe. Cette année encore la fiscalité locale restera inamovible. Gageons que celle de la Région ou du Département demeure sous semblable influence.

Je sais que cette saison a mal débuté. Les aléas climatiques nous ont encore joué un mauvais tour. Pourtant, le domaine skiable a pu être opérationnel dès le 7 décembre. L'instant est des plus propices pour saluer combien l'intervention des hommes et des femmes d'Altiservice reste prépondérante dans le maintien de l'économie de la neige. Altiservice reste notre partenaire n°1 et nous devons œuvrer de concert. Je tiens à saluer le magistral savoir-faire de cette entreprise à qui nous avons délégué une mission de service public. Je crois qu'elle l'accomplit avec talent et cohésion avec nos différents services.

Le plan local d'urbanisme PLU sera bientôt en vigueur. Il doit gérer l'avenir urbain et environnemental de notre commune. Il a été conçu selon les règles imposées par les services de l'Etat et soumis à la charte du PNR. Nous avons donc comme le stipule la réglementation réduit la consommation d'espace en diminuant les zones constructibles, en privilégiant les corridors écologiques. Le développement durable quant à lui continue de nous motiver au jour le jour.

Et si des regrets je devais encore énoncer, l'avenir incertain du train jaune continue de me préoccuper. Que dire également de la fermeture d'une de nos deux pharmacies ? Tout comme la délocalisation de nos emplois du Font-Romeu pôle santé vers d'autres horizons. Ils sont néanmoins maintenus et c’est un moindre mal. Il faudra désormais se pencher  sur une autre exploitation de notre Climatisme.

Regrets enfin quand je réponds négativement aux dizaines de demandes d'un emploi dans les services de la mairie. J'ai l'impression que les gens se rattachent à cette ultime solution pour continuer à travailler et surtout à vivre au pays. Oui mais la commune n’est pas Pôle Emploi, et les postes à pourvoir sont depuis longtemps figés.

Nous ne manquerons pas de commenter tous ces thèmes aux futurs candidats des élections départementales en mars prochain. Dans la nouvelle carte cantonale, notre territoire s’étale de Eus à Porté. Deux seuls élus nous représenteront face à l’armada Roussillonnaise. Là encore il va falloir crier très fort depuis nos cimes éloignées pour nous faire entendre.

L'heure est venue de remercier toutes ces femmes et ces hommes qui œuvrent au service de Font-Romeu, Odeillo et Via. Au risque d'en oublier un seul, et je m'en excuse d'avance, je me lance dans cette longue liste 

Les personnels du Chantier d'insertions, bibliothèque médiathèque,  centre de loisirs, PIJ, crèche, maternelle, école, cantine, services techniques, services administratifs, ESCB, office du tourisme, police municipale, golf, airelles,  l'ensemble des consultants Romeufontains au sein des bureaux de l'office du tourisme, du syndicat intercommunal Font Romeu/Pyrénées 2000, du syndicat intercommunal de l'adduction de l'eau potable et du syndicat des ordures ménagères. L'OMS et l'OMCP.

Je voudrais compléter ces remerciements en m'adressant à nos fidèles partenaires : Altiservice, la maison sociale de proximité, ONF. DDTM, CG service routes, EDF. Lyonnaise des eaux, CNEC, PNR gendarmerie, CRS58, PGHM, le centre de vol en montagne, pompiers, Poste, Creps/CNEA, l'université, lycée collège, Commerçants, artisans, hôteliers, restaurateurs, professions libérales, la presse, Font Romeu Team Altitude, Helyodissée, les écoles de ski, les restaurateurs du domaine skiable et les différents prestataires que sont les accompagnateurs en montagne et les exploitants des chiens de traîneaux, les ambulanciers, l'immense équipe de bénévoles impliquée dans le développement de notre vie associative et économique ainsi que les sociétés de chasse et de pêche, puis Martin Fourcade que nous avons soutenu pendant 4 années jusqu’à nous offrir les plus beaux résultats mondiaux et olympiques. Merci enfin à Joël Bordes qui a sonorisé cette soirée. 

Vous le voyez, qu’elle belle communauté !!!

Marchons main dans la main face aux éléments.

Ainsi va notre montagne, démontrons notre solidarité, battons-nous pour la rendre plus forte, plus attractive, plus facile à vivre. Soyons tolérants, partageons notre passion pour notre Cerdagne, notre Capcir, soyons heureux!

Partageons maintenant le verre de ce bonheur, c'est avant tout celui de l'amitié.

Très Bonne année 2015. 

Haut de page