Imprimer

CIRCUIT « ARCHITECTURES A FONT-ROMEU, DE L’ART DECO AU SOLAIRE » : LE MUR TROMBE (2)

mur trombeLe circuit « Architectures à Font-Romeu, de l’Art déco au solaire » sera découvert le 19 septembre lors des Journées européennes du patrimoine 2020. Rappelons que le circuit a été créé par l’association KERA avec le soutien de la Commune de Font-Romeu et du Parc Naturel Régional des Pyrénées Catalanes. Ce parcours pédestre par les chemins de Font-Romeu et Odeillo présente plusieurs constructions, du Grand Hôtel aux maisons à chauffage solaire par inertie selon le principe du mur Trombe. Après la présentation de l’Art Déco dans l’article précédent, les bénévoles de l’association évoquent à présent le mur Trombe :
Mis en œuvre et expérimenté par le professeur Félix Trombe et l’architecte Jacques Michel dans les années 1950-1970, le mur Trombe est un système de chauffage solaire dit « passif » qui profite par effet de serre de l'énergie solaire qui est restituée immédiatement (par l’air circulant) et aussi avec retard (le mur diffusant la chaleur accumulée).
 
Les plus (+) et les moins (-) ci-dessous
+ Il réduit la facture d’énergie, plus fortement avec un soleil bas et des écarts de températures importants entre le jour et la nuit. Les orifices pratiqués dans le mur en haut et en bas permettent la circulation de l’air par convection naturelle. Le mur restitue avec déphasage l’onde thermique due au captage diurne vers l’intérieur de l’habitation. Le mur Trombe a aussi l’avantage l’été de tempérer l’habitat en accumulant la chaleur le jour et la restituant la nuit.
 
- Le mur Trombe masque partiellement des façades souvent dédiées à la vue (Sud-Est et Ouest) en les revêtant de peinture sombre derrière un double vitrage.
 
+ Avec un mur capteur de 10 % de la surface habitable le mur Trombe apporte environ 30% d’économie sur le poste chauffage.
 
La véranda
Apparue en Europe au 18e siècle comme pièce permettant de protéger du froid les plantes tropicales et installée au Nord, elle protège la maison du vent dominant et offre une pièce supplémentaire lumineuse.
 
+ Dans notre région, la véranda exposée Sud-Ouest, permet de profiter des rayons du soleil en soirée et de se protéger du froid d’hiver.
 
- Le toit doit être bien isolé pour ne pas subir les effets du soleil se trouvant au zénith l’été.
 
+ Les économies réalisées sont de 6 à 28 % en fonction de son exposition, de son volume, des surfaces de vitrage et de leur isolation (volets isolants).
 
La combinaison mur capteur et véranda
En associant un mur massique et une véranda, la véranda fait office de capteur de chaleur et le mur la stocke. La température est modérée dans la véranda et le mur restitue la nuit sa chaleur à la maison.
 
L’isolation (extérieure de préférence) de l’habitation a toute son importance pour bénéficier pleinement de l’inertie thermique.
 
PRINCIPE DU MUR TROMBE
 
Des clapets commandent la circulation d’air à travers les ouvertures supérieures et inférieures. On obtient une température ambiante stable des pièces adjacentes.
mur trombe.schéma JPG
 
L’Association KERA remercie les propriétaires et les premiers occupants des maisons d’habitations qui ont répondu à nos questions : Mme Martine Soulier et MM. Michel Ducarroir, Alain Bonet, Jean-Claude Pous, Jean-François Robert et Jean-François Tricaud. Les constructions que vous découvrirez lors du circuit ont été construites de 1967 à 1988. 
Remerciements aussi pour leurs informations précieuses à Mme Marianne Balat-Pichelin (PROMES-CEA) et à Mme Marion Chauvin-Michel qui a communiqué sa thèse « Architectures solaires et politiques énergétiques en France de 1973 à 1985 ».